Dour bis: Bruxelles à l'honneur 

Article publié le 2 novembre 2016
Article publié le 2 novembre 2016

Ce weekend, Cafébabel s'est invité à la 1ère édition d'un festival Dour "bis" - en version hivernale et bruxelloise. Le concept ? Eviter à tout prix d'attendre un an avant de retrouver la communauté mélomane du célèbre Dour festival. "Bxl mon amourrr", c'est donc la déclinaison toute naturelle de Dour: une grosse warehouse près de Bruxelles, pour 10h exclusives de house, techno et funk.

Bxl mon amourrr: Dour 2.0

Samedi dernier, Cafébabel était parmi les 2 500 fêtards réunis pour se trémousser pour une version réplique de Dour avant l'heure, cette fois-ci près du centre-ville bruxellois. Une soirée dédiée à la communauté du Dour Festival ainsi qu’à la "musique de demain". 

Les espoirs de Cafébabel

Ce qui nous a convaincu ?  Une programmation techno/house de Belgique et d’ailleurs qui réunit headliners et dj's montants de la scène électronique. On a aimé cette sélection peauffinée de dj's à la fois locaux et d'autres renommés au niveau mondial. Beau choix que de soutenir la montée d'étoiles belges en même temps que de confirmer d'autres piliers de la scène électro. Et puis, Cafébabel voulait aussi voir si les fidèles festivaliers de Doureuh seraient au rendez-vous. 

Le périple qui valait le coup

Il faut se l'avouer: le Brussels Kart Expo, c'était pas si près. On a un peu slalomé avant de pouvoir s'engouffrer dans la masse musicale. On rend hommage au grand espace et au choix d'une architecture industrielle et originale au coeur de la brume bruxelloise de Novembre. A la veille de Halloween, le côté spooky ne nous pas tant rebutés.

Et puis, il y avait le slogan pour se réchauffer: Dour Mon Amourrr, honneur aussi à la ville de Bruxelles- ma belle- . Les chants ont suivi par à coups tout au long de la soirée. 

Quelques pépites

Alors que certains étaient surtout là pour Carl Craig, Jackmaster ou Max Cooper, Cafébabel se réjouissait plutôt de voir en action la DJ belge Amélie Lens, Apollonia ou encore Pional et Weval, dont on connaît bien les derniers EP. Les beats et les drops étaient bien au rendez-vous, comme en témoigne cet extrait du set de Pional, mixeur madrilène connu en partie pour ses collaborations house avec John Talabot.

Notre petite réjouissance de la soirée, à laquelle on s'étaient préparés en passant encore plus de temps sur Soundcloud, fut aussi N'To, jeune producteur français faisant partie de cette nouvelle vague d'artistes de la musique électronique qui ne passe pas par la case DJ mais qui se lance directement dans la production, en mêlant ici influences hip/trip hop et musique acoustique. Ça nous a convaincu. 

À quand la prochaine édition? 

Pour la prochaine déclaration d'amour à Bxl, on espère réunir encore plus de fidèles et motiver les troupes pour se rendre dans des contrées peut-être moins lointaines. On peut maintenant promettre des DJs convaincants, un bel éclairage qui réchauffe en automne, et un espace qui permet à tous de s'exprimer comme bon leur semble. Un timing et contexte qui facilitent la patience en attendant le pélerinage estival vers le Hainaut. 

@Bxl mon amourrr: until next time!