Données personnelles : Où est Charlie, version internationale

Article publié le 5 juillet 2015
Publié par la communauté
Article publié le 5 juillet 2015

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Une nouvelle application pour votre navigateur internet, Citizen EX, retrace toutes vos données pendant que vous naviguez sur la toile. Une véritable nouvelle citoyenneté est née.

9h du matin, j'arrive tout juste au bureau et presse le bouton 'démarrer' de mon ordinateur portable. Je refais le plein de café et ma journée peut commencer. Je regarde mes mails, mon compte Twitter, la liste des tâches à faire de la journée. Dix heures plus tard, mon portable est éteint, vient alors une quinzaine de minutes de marche jusqu'à mon appartement, je mange rapidement en regardant mon compte Facebook sur mon portable personnel cette fois, puis viennent les séries télé, mes mails, les Skypes avec les amis, mes mails de nouveaux et hop au lit.

Une journée ordinaire, même plutôt banale. Mais, en utilisant deux ordinateurs portables, dans la même ville, mes données voyagent à travers le monde, créant une sorte de nouvelle identité. Et les résultats sont surprenants.

C'est là que Citizen EX est utile. Créé par James Bridle, un génie geek basé au Royaume-Uni, Citizen EX capture votre citoyenneté algorithmique, et décrypte vos données qui « ne sont pas [d'après leur site internet] assignées par la naissance ou par de complexes documents légaux ». Votre citoyenneté est définie par vos données, quel étrange concept ?

J'ai décidé d'installer cette nouvelle application après avoir lu, il y a quelques semaines, un article passionnant sur le site du média français Rue 89. Et depuis, chaque nuit, je jette un coup d’œil à ma citoyenneté algorithmique. Voici mes résultats :

D'après Citizen EX, je devrais postuler pour une green card, c'est-à-dire pour la citoyenneté américaine. Et tout le monde devrait le faire puisque tous les sites qui font partis du groupe Google (Gmail, Youtube, Google Maps etc.) sont basés outre-Atlantique.

Ma véritable citoyenneté française, du moins d'après mon passeport, est reléguée au second rang d'après cet outil. Rien d'étonnant sachant que mon compte bancaire est basée en France et au vue des heures incalculables que je passe à surfer sur des sites français.

En troisième position : l'Irlande. Rien de surprenant car la première plateforme de réseaux sociaux, Facebook, transfert le plus gros des données de ses profils européens par l'Irlande où se trouve son quartier général européen.

Puis l'algorithme indique le Royaume-Uni où se trouvent les serveurs du média de l'information pour laquelle je travaille, même si mon bureau est à quelques mètres de la Commission européenne à Bruxelles, en Belgique - le pays où j'ai décidé de m'installer il y a un an et demi.

Et vous, quelle est votre citoyenneté algorithmique?