Devenez une star télé pour 300 €

Article publié le 23 juin 2006
Article publié le 23 juin 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Depuis Cologne, la chaine de télévision TV Dügün retransmet les mariages de la communauté turque dans le monde entier

Deux coeurs dorés en trois dimensions illustrent un DVD blanc ivoire : le logo est celui de TV Dügün, une station turque qui diffuse depuis février dernier des émissions de mariage depuis Cologne. Sur ce DVD, le film d’un luxueux mariage turc à Bordeaux. Dans une énorme salle décorée pour l’occasion, plus de mille invités sont rassemblés. Assis autour de longues rangées de table, couvertes d’abondants mets et vins, ils attendent les mariés. Un groupe de musique folklorique joue sur la scène. Enfin, le couple fait son apparition, sous une arcade de roses tenues par une douzaine de femmes et de jeunes filles. La mariée aux petit nez retroussé et aux lèvres pulpeuses, ressemble à une poupée de porcelaine. Sa taille fine est cintrée d’un ruban rouge : le signe qu’elle quitte la maison paternelle.

Une niche commerciale

Un mariage fastueux, qui se dit d’ailleurs « dügün » en turc, est symbole de prospérité en Turquie. « Plus c’est spectaculaire, mieux c’est », explique Hatice Balaban-Coban, rédactrice en chef de TV Dügün. « L’importance de la cérémonie prouve combien la famille s’aime. » Une fois que cette quadragénaire turque a découvert avec son mari cette niche commerciale, elle a promptement réagi. sSlon le Centre d’études turques d’Essen en Allemagne, il existe plus de 6 millions de migrants turcs en Europe. Et ces derniers aiment volontiers faire la fête. Malheureusement, les membres de leur famille en Turquie obtiennent rarement visa et ne peuvent donc pas prendre part à la cérémonie.

TV Dügün a trouvé la solution : elle prend en charge la retransmission de la fête, deux heures de diffusion coûtant 300 euros nets. Les programmes de TV Dügün peuvent être regardés partout dans le monde grâce au satellite TürkSat 2. Certaines commandes viennent même des Etats-Unis et d’Australie. Comme l’affirme le présentateur Kanun Yildirim, « pour peu d’argent, chacun peut devenir le roi d’une journée ». L’ancien animateur de radio à Istanbul, très connu de ses compatriotes, vit en Allemagne depuis quatre ans. Cette chaîne unique parvient à réaliser des bénéfices grâce à ses recettes publicitaires, ses programmes de télé-achat et ses talk-shows. Selon Balaban-Coban, « les gens sont ravis de se montrer le jour de leur mariage ; c’est pour cela que nous nous sommes faits connaître très rapidement sans avoir besoin de pub ». Avant d’ajouter : « chaque couple est le bienvenu chez nous : qu’il soit Européen, Africain ou Arabe. »

« Oui » sur Internet

Les clients font parvenir leurs propres vidéos de leur mariage au siège de TV Dügün, via ses antennes dans 20 grandes villes européennes ou l’envoient directement à la chaîne. Les monteurs en font ensuite un film, qui sera diffusé plusieurs fois par jour sur la chaîne. Depuis quelque mois, les cérémonies de mariage sont d’ailleurs montrées en direct. A côté du siège de la chaîne dans un parc de Dellbrück à Cologne, se trouve un entrepôt qui va être transformé en salle des fêtes.

L’équipe de TV Dügün travaille actuellement d’arrache pied sur le site Internet de la chaîne. A l’avenir, les cérémonies de mariage seront retransmises directement sur le web. Qui n’a pas le câble, peut trouver la chaîne sur Internet. « Seuls les mariages où l’on voit des slogans politiques ou des drapeaux plus que le couple de mariés ne sont pas montrés » assure la rédactrice en chef.

Les téléspectateurs envoient à la chaîne toujours plus de SMS qui apparaissent en bas de l’écran. On peut y lire des textes du genre « Hé, toi avec la robe rouge et les longs cheveux bruns au mariage de Ayse et Halil, veux-tu apprendre à me connaître ? ». TV Dügün joue accessoirement le rôle d’entremetteur entre les migrants d’Europe de l’Ouest.

Des voitures neuves et luxueuses pour les employés

La chaîne compte environ 40 salariés permanents et 20 salariés temporaires. « Les Turcs sont responsables de la partie créative ; les Allemands s’occupent de l’administration et de la technique », souligne Kanun Yaldirim, qui supervise également le programme de la chaîne. Au siège de la TV Dügün, personne ne compte ses heures. Chacun apporte son engagement et travaille à chaque film comme s’il s’agissait d’un événement de sa propre famille. La vente par correspondance fonctionne bien depuis plusieurs années et Hatice Balaban-Coban déclare que « nous n’avons beaucoup de turn over de notre personnel. Les salariés restent volontiers ». Un constat confirmé par un coup d’œil au parking du siège de la chaîne occupé exclusivement par de grosses voitures rutilantes.