Des prisonniers ouighours à Guantanamo

Article publié le 16 février 2009
Article publié le 16 février 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Le gouvernement lituanien a annoncé le 11 février qu'il serait prêt à récupérer jusqu'à 10 prisonniers de Guantanamo. Dernières nouvelles de Bruxelles.

Le gouvernement lituanien qui s'est empressé d'exprimer sa volonté d'accepter jusqu'à dix prisonniers de Guantanamo en signe d'amitié avec les Etats-Unis, a déjà reçu une note de la part de la Chine. Elle désapprouve les transferts possibles de ses citoyens (17 prisonniers de Guantanamo sont des Chinois musulmans issus de la minorité Ouighour) vers la Lituanie.

La minorité Ouighour s'est battue pour son indépendance face à la Chine, et les groupes séparatistes de cette minorité sont considérés comme des terroristes par les autorités chinoises. Dans une résolution du 3 février, le Parlement européen a invité les 27 Etats membres à se préparer pour aider à reclasser les prisonniers sur leur territoire. Certains des prisonniers ne peuvent pas retourner dans leur pays natal à cause des risques de tortures et de persécutions : ils viennent d'Afghanistan(1), Algérie (10), Azerbaïdjan (1), Egypte (1), Ethiopie (1), Libye (6), Palestine (3), Russie (1), Syrie (9), Tadjikistan (1), Tunisie (10) et Ouzbékistan (4).