Des invités surprises, et des absents

Article publié le 16 décembre 2010
Article publié le 16 décembre 2010
Par Maude Brulard Un ordre du jour du Conseil européen est préparé, et négocié, à l’avance. Mais souvent, des sujets plus ou moins inattendus s’invitent à la table de discussion et d’autres deviennent donc secondaires. Certains sont même aux abonnés absents, toujours évincés par de nouveaux sujets plus pressants. Un ordre du jour évolue constamment, c’est entendu.
Mais ceux du Conseil européen évoluent, eux, particulièrement vite. Au programme officiel d’aujourd’hui et de demain, comme le rappellent Les Echos, ‘’la révision du traité de Lisbonne, initialement réclamée par l’Allemagne, qui donnera le coup d’envoi à la création d’un mécanisme permanent de stabilité financière dans la zone euro’’. Mais déjà s’invitent à la table de discussions les euro-obligations, malgré l'opposition du couple franco-allemand.

De nombreux sujets ont été, selon les observateurs, placés à l’ordre du jour pour un moment plus ou moins bref. Plusieurs fois attendus à l’ordre du jour, l’environnement et le sommet de Cancún sont encore une fois reportés à une date ultérieure. Le Sahara occidental, aussi cité par les observateurs pendant plusieurs jours, a maintenant été remplacé par le Monténégro et sa demande d’adhésion à l’Union.

Cité par Euractiv.com, un diplomate de haut rang estime que le travail préparatoire d’Herman Van Rompuy a permis de signer des accords préalables sur des sujets inscrits à l’ordre du jour, comme les pensions. Sujets qui ne seront donc plus discutés ces jeudi et vendredi à Bruxelles.