Des Chinois au Sommet

Article publié le 11 mars 2011
Article publié le 11 mars 2011
Par Bertrand Habay Bruxelles, sommet européen. Une quinzaine de journalistes de l’agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle) s’affairent. Cela peut paraître beaucoup pour un sommet mais tous les journalistes ont bien leur rôle. Isolée au bout d’un couloir du Juste Lipsius, l’équipe de l’agence de presse chinoise Xinhua semble faire bande à part.
La couverture des sommets et de l’information provenant des institutions européennes représente la plus grande partie du travail qu’effectuent les journalistes de Xinhua à Bruxelles.

Au sommet, les journalistes sont divisés en plusieurs équipes. Pendant que les journalistes chinois rédigent les dépêches qui seront postées en ligne, deux équipes belges sont chargées de tourner des images et de faire des interviews. Lorsqu’elles n’ont rien à tourner, ces équipes rédigent aussi des dépêches en anglais.

Pas de consigne de Pékin...

Ce qui intéresse majoritairement l’agence, c’est la politique internationale et l’économie. D’après Diedrick Degryse, l’agence n’a pas reçu de consigne particulière de Pékin. « On essaye de faire un maximum d’articles et de prendre un maximum d’images. »

Déployer une quinzaine de journalistes pour la couverture d’un sommet peut paraître excessif. Mais à y regarder de plus près, la stratégie de l’agence chinoise est payante. Avoir un si grand nombres de journalistes sur le terrain permet d’être sur tous les fronts en même temps et de couvrir l’ensemble du sommet.