Dernières nouvelles de Bruxelles

Article publié le 7 janvier 2008
Publié dans le magazine
Article publié le 7 janvier 2008
Point chaud : le Kosovo. L'Union donne des ailes aux revendications indépendantistes de l’ETA. Prodi dévoile son côté chauvin et la belle année 2008 s'annonce culturellement correct.

Les membres de l’ETA l'ont affirmé le 5 janvier : les évènements au Kosovo ne sont pas passés inaperçus pour des Basques qui appellent à la reprise de la lutte pour leur indépendance. Mais que signifie 'lutter' ? Sortir les pistolets et les bombes ?

L’Union européenne devrait adopter le 28 janvier prochain une position commune sur la possibilité d'un État au Kosovo. Mais l'Institution a du mal à se figurer les conséquences d'une telle décision. Les mouvements indépendantistes, pacifiques ou non, dans des pays comme l’Espagne, la Roumanie ou la Belgique pourraient se sentir légitimés et provoquer des turbulences politiques. Dans cette perspective, les autorités communautaires n'ont pas anticipé et ne font pas preuve de beaucoup de prudence...

Prodi ou le piège du chauvinisme

Romano Prodi, ancien président de la Commission européenne et Premier ministre italien, remet publiquement en question les données de l’Eurostat. Selon elle, le produit intérieur brut (PIB) par habitant en Espagne (105 % de la moyenne communautaire) a dépassé le PIB italien (103 %). Lors d'une crise aigüe de chauvinisme, Prodi a dénoncé ces chiffres qu'il pense incorrects. Une accusation qu’il n’avait jamais osé formuler quand il était président de la Commission.

Pourtant, cela aurait été plus utile de conseiller aux Espagnols, un peu étourdis par les données d’Eurostat, de copier l’Italie dans un domaine dont elle peut se vanter de bien remplir sa copie : celui de la diversification économique. En effet, la croissance de l’Espagne reste fragile, puisque deux branches seulement de son activité économique, le tourisme et la construction, concentrent 22 % de son PIB.

Sauver la Baltique

La mer Baltique, pratiquement une mer intérieure, et son écosystème ont été fragilisés ces dernières années. Pour sauver son équilibre environnemental, l’Union européenne a approuvé le 4 janvier une enveloppe de 27 millions d’euros pour des projets de recherche dans ce domaine.

L’objectif : mettre en évidence le lien entre ces gros problèmes environnementaux et la dynamique industrielle et touristique de la région. Les pays participants à ce projet seront l’Allemagne, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et la Suède, ainsi que la Fédération Russe.

2008 pour le dialogue interculturel

Le 8 janvier, c'est à la Slovènie, présidente de l’Union européenne pour les six prochains mois, que reviendra le privilège d'annoncer « l'année européenne du dialogue interculturel ». Selon un sondage de l’Eurobaromètre, deux tiers des Européens affirment avoir, au quotidien, un contact avec au moins une personne d’une religion, ethnie ou nationalité différente à la sienne. Pourtant, 30 % d'entre eux n'y voit rien de positif. Des débats, des conférences et des rencontres seront organisés à grand coups de 'com'. Mais, pour l'heure, aucune initiative vraiment novatrice n'a été proposée.

Photos dans le texte: Des membres de l'ETA (photo/kontrainformatu/Flickr), Romano Prodi à la télévision (Photo/Enrico maioli/flickr), la côte Grundvik sur la mer Baltique (Photo/ willi_hybrid/Flickr), Jordi Savall, l'ambassadeur de l'année européenne (Photo/UE).