Dernières nouvelles de Bruxelles

Article publié le 17 octobre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 17 octobre 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Autorisation des OGM, contrôle des courriels par les fournisseurs d'accès à internet, exercices de lutte anti-terroriste et Roumanie prise en flagrant délit.

Vous avez perdu un courriel ? L'UE le garde pour vous

L'UE vient d’adopter une directive hautement controversée portant sur la conservation des données informatiques, entrée en application le 1er octobre 2007 dans le but de lutter contre le terrorisme. Les fournisseurs d’accès internet doivent dorénavant conserver les enregistrements des communications téléphoniques et électroniques pendant deux ans.

Les Etats membres de l'UE en bisbille sur les OGM

Le 10 octobre, le Comité consultatif de la chaîne alimentaire et de la santé animale et végétale s'est réuni pour se prononcer sur l'autorisation de mise sur le marché de quatre organismes génétiquements modifiés (OGM) : une variété de pomme de terre, destinée à l’alimentation animale et trois variétés de maïs, destinées à une consommation tant humaine qu'animale. Mais les Etats membres de l'UE, incapables d'atteindre la majorité qualifiée, n'ont ni rejeté, ni approuvé cette proposition. Le dossier va maintenant être transféré au Conseil, qui, s'il échoue à son tour à prendre position, s'en remettra directement à la Commission qui devrait trancher. Sans pitié.

Ostende – une ville endormie face aux unités anti-terroristes de l'UE

Fin septembre, 250 agents des forces spéciales européennes venus des quatre coins de l'Europe se sont entraînés durant quatre jours à Ostende, en Belgique. Selon le communiqué de presse de la police fédérale belge : « Après les attaques du 11 septembre 2001, le Conseil de l'Europe a confié aux chefs de la police le soin d'organiser une collaboration entre les différentes unités spéciales européennes ». L’un des exercices consistait à secourir les passagers d'un ferry pris en otage.

Aides agricoles : la Roumanie risque de perdre 111 millions d'euros

Si la Roumanie n'améliore pas son administration et son contrôle du système financier relatif aux aides agricoles européennes, elle risque de subir une diminution temporaire de 25% de ces subventions à partir du 9 novembre. La Commission de Régulation 1423/2006 applique notamment ce type de mesure aux systèmes incapables de garantir le paiement correct des aides agricoles. Pour mettre fin à ces déficiences, la Roumanie doit installer deux modules logiciels qui sont des éléments indispensables au système intégré de gestion et de contrôle (SIGC). Dans le même temps, une enquête menée en Bulgarie montre que le SIGC y a été déployé avec succès.

Crédit photos : Sean Dreilinger/ Flickr, Estorde/ Flickr, alex Kano/ Flickr, JHawk1000/ Flickr