De Nice à Patras : lumières, musique et folie

Article publié le 20 février 2006
Publié par la communauté
Article publié le 20 février 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Des lancers de fleurs aux jeux de piste, en passant par les immenses lanternes et les mises en scène burlesques, découvez les traditions de carnaval les plus délirantes du continent...

Carnaval de Bâle : ténèbres et tambours

Trois jours de festivités rythmés par les fanfares, les déguisements, les masques et les confettis débuteront le 6 mars prochain. « Morgenstreich » n’est pas un défilé comme les autres. La procession, qui marque le début du carnaval, commence très tôt le lundi matin. A 4 heures, les cortèges se mettent en route et sillonent les rues éteintes. On n’entend alors que les tambours et les joueurs de fifres. Seules les lanternes de toile représentant les évènements de l’année précédente éclairent le chemin. N’ayez pas peur du froid ! Les restaurants, tout particulièrement ouverts pour l’occasion, servent les traditionnelles soupes à la farine (« Mehlsuppe ») et tartes aux oignons (« Zwiebelwähe »).

Pour plus d’informations, cliquez ici

Carnaval de Nice : couleurs, élégance et fleurs à profusion

Cette année, Nice accueille son carnaval du 11 au 28 février prochains. Thème retenu cette année, le Roi des Dupes qui mènera le défilé, costumé sur les chars avec ses cotillons. La « Bataille des fleurs » est la plus grande tradition niçoise. Bien qu’elle soit unique, elle est souvent imitée, comme aux Etats-Unis avec notamment la Parade des Fleurs de Pasadena (« Tournament of Roses Parade »). En l’espace de deux jours, vingt chars sont entièrement décorés et recouverts de fleurs fraîches : roses, iris, marguerites, sans oublier l’emblème niçois, le mimosa. 90% des fleurs utilisées lors du carnaval sont cultivées dans la région. Les habitants costumés lancent plus de 80 000 fleurs à une foule enthousiaste venue contempler ce spectacle mutlicolore et enchanteur. Bien que ce ne soit que l’un des aspects du carnaval, le charme de cette élégante parade regorgeant de couleurs contraste avec l’aspect plutôt satirique des spectacles de rue.

Pour plus d’informations, cliquez ici

Carnaval de Patras : jeu de piste à moto ?

La ville portuaire du Péloponnèse a commencé les festivités le 17 janvier dernier avec sa traditionnelle fanfare de carnaval et entend bien réchauffer la Grèce pendant 6 semaines. Néanmoins, ne vous réjouissez pas trop vite, 30% des spectacles prévus pour 'Patras 2006' risquent d’être annulés dans cette ville, désignée Capitale européenne de la culture. Le directeur artistique du projet a en effet claqué la porte quelques jours avant le début du carnaval. Pour financer les autres événements au programme, les organisateurs pourront toujours essayer de trouver le trésor caché ! L’origine de cette tradition remonte aux années 1960 quand une radio pirate orientait les automobilistes à la recherche d’un butin dissimulé dans la ville. Ce jeu de piste, qui fait la fierté du Carnaval de Patras, a perduré avec le temps. Les participants sont désomais à moto et peuvent trouver des indices sur Internet ! 50 000 personnes, déguisées et masquées, y prennent part. Si vous aspirez à la tranquillité, évitez de vous trouver à Patras à la période du carnaval : il occupe le troisième rang mondial derrière celui de Rio de Janeiro et de la Nouvelle-Orléans.

Carnaval de Cadix : de la musique, des chants et de la danse

Le Carnaval de Cadix, en Espagne, est l’un des carnavals les moins connus en Europe. Tous les éléments traditionnels que sont les chars, les masques et les couleurs sont présents, mais son signe distinctif reste la compétition officielle des équipes carnavalesques (« Concurso Oficial de Agrupaciones Carnavalescas »). Des groupes d’amis (de 4 à 40 personnes) choisissent un déguisement, composent une musique et un refrain puis défilent sur un char. Les participants peuvent s’inscrire dans 4 catégories : les groupes satiriques des « Chirigotas » qui sont ceux qui ont le plus de succès ; les « Comparsas » les plus poétiques et les plus élégants ; enfin les choeurs et les quatuors. La finale, diffusée à la télévision, vous promet dix heures de rire. Les groupes sillonnent les rues sur des tracteurs, des remorques ou toute autre sorte de podiums improvisés. Préparez-vous à assister à un pot-pourri d’ironie, de sarcasmes et de critique sociale mélangés au soleil espagnol, à des musiques entrainantes et à une excellente nourriture. Que demander d’autre ? Ce carnaval, d’un haut niveau artistique, est celui qui dure le plus longtemps en Europe, jusqu'au 5 mars. Allez-y, il vaut le détour.

Plus d'informations, cliquez ici

Crédits photographique : Office du Tourisme et des Congrès de Nice (Nice), www.carnivalpatras.gr (Patras), Diputacion de Cadiz (Cadiz)

Merci à nos correspondants James Drew (Bâle), Thomas Hochman (Patras), Martin Mommers (Nice) et Fernando G. Acuña (Cadix)