De l'étranger, pour la Sardaigne

Article publié le 2 décembre 2013
Article publié le 2 décembre 2013

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

[fr] De l'étranger, pour la Sardaigne

Suite au cyclone Cléopâtre, la solidarité a dépassé les côtes de la Sardaigne. Des soutiens étrangers ont rapidement été rassemblés pour être envoyés sur l'île.

Les "cousins" corses se sont occupés d'apporter des vivres, des produits pour l’hygiène personnelle, des vêtements et des aides financières depuis Ajaccio, Propiano, Sartene et d'autres villages corses. Toute la corse s'est bougée après cette violente tragédie, surtout à Porto-Vecchio et Bonifacio selon le quotidien régional .

Corse MatinDepuis le continent italien, ce sont des volontaires qui ont fait le déplacement. Ont suivi des aides matérielles et de l'argent envoyés notamment par la Lombardie et le Tyrol du Sud. Le conseilleur régional lombard de la protection civile a mobilisé son association "Ambasciata di Sardegna" pour rassembler de l'argent pour les sardes qui ne vivent pas sur l'île. La province de Bolzano a quant à elle versé 500 000 euros pour les dommages du déluge.

[srd] Dae s'ès­teru, pro sa Sar­di­gna

Sos azu­dos umà­ni­ta­rios dae fora de sa Sar­di­gna, chi ant zutu in totus sos logos in ube est fa­lada sa fùria de su tzi­clone Cleo­pa­tra, no ant fatu tardu a esser recòlli­dos e man­da­dos in s'ìsula.

Sos fra­diles dae sa Còssiga, ant recòllidu re­ca­tos, mand­hi­gos, pro­du­tos pro sa ne­tesa pes­so­nale, bis­ti­men­tos e azu­dos fi­nant­zià­rios dae Ajac­cio, Pro­piano, Sar­tene e àte­ras bid­has cos­sas. Tota sa Còssiga s'est mòvida a pus­tis de custa tra­zè­dia reb­besta, mas­ca­mente dae Porto-Vec­chio e Bo­ni­fa­cio, co­mente narat su gior­nale Corse Matin.

Dae s'Ità­lia, im­betze sunt bèn­ni­dos di­re­ta­mente bo­lun­tà­rios, di­nari e azu­dos ma­te­riales dae sa Lom­bar­dia e dae su Sud Ti­rolo. Su as­ses­sore lom­bardu de s'am­paru ci­vile at is­cu­tu­ladu s'assòtziu suo «Am­bas­ciata di Sar­de­gna» pro re­col­lire di­nari dae sos sar­dos chi no bivent in s'ìsula, e sa provìntzia de Bol­zano at postu 500­mi­zas èuros d'azu­dos pro su dellùbbiu.