Dans le Berlin « hype », les touristes cherchent la culture locale

Article publié le 19 octobre 2009
Article publié le 19 octobre 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Ils copient même les mœurs des autochtones : dans la capitale allemande, les visiteurs font du vélo et mangent des currywurst dans des quartiers populaires… loin des monuments historiques. Si Berlin y gagne de l’argent, ses habitants, eux, perdent leur sang froid. Ambiance.

Le sport attire les foules : sur une seule semaine du mois d’août 2009, 400 000 personnes sont venues assister au Championnat du monde d’athlétisme organisé à Berlin pendant l’été. Trois ans après la Coupe du monde de football, « la ville était pleine de monde, les hôtels bien remplis », affirme Burkhard Kieker, le gérant de la société « Marketing touristique de Berlin » (BTM). Fin septembre, c’était au tour du marathon de Berlin, qui a lieu chaque année à cette période. Avec le 20e anniversaire de la chute du Mur de Berlin, en novembre, des milliers de voyageurs convergeront à nouveau dans la capitale allemande.

(http://www.flickr.com/photos/antaldaniel/2912118873/sizes/o/)

Malgré leur grand nombre, les touristes ne sont pas entièrement satisfaits par les visites traditionnelles que l’on peut faire à Berlin. La porte de Brandebourg, le Reichstag ou l’Alexanderplatz... n’amusent plus la galerie. Les visiteurs veulent des lieux originaux à découvrir. Pour répondre à cette tendance, de nouveaux guides, mais également la page d'accueil du site Internet de la ville, ont réajusté leur angle d’attaque et donnent des informations différentes sur des lieux réservés aux « initiés ». Le Kreuzberg ou le Schöneberg, dans l’ancien Berlin-Ouest, en font partie. Prenzlauer Berg, Mitte et Friedrichshain dans la partie Est, également. Ces endroits offrent une culture de quartier et un autre visage à Berlin. Forcément, les touristes se précipitent.

A bicyclettes…

(http://www.flickr.com/photos/patrickwilken/3290700012/)« Même ici dans la circonscription de Neuköll, où vivent traditionnellement des travailleurs, des étudiants et des familles turques, on tombe sur des cars de touristes. Ils recherchent l’authentique Berlin et ne veulent pas se cantonner aux curiosités habituelles », explique Anette, une étudiante de 30 ans. Les espaces verts où seuls les riverains se promenaient auparavant, attirent comme des aimants. Au bord de la Landwehrkanal ou encore, sur la Bergmannstrasse dans le quartier Kreuzberger qui regorge de cafés… Les Berlinois, eux, doivent désormais chercher des endroits dans lesquels ils peuvent encore se retrouver au calme.

Cette tendance va de paire avec une révolution dans les moyens de transport : la bicyclette est à ce titre la petite reine des pavés berlinois. La plupart des quartiers de la capitale allemande sont facilement accessibles à vélo. Même les chemins de fer allemands participent à cette nouvelle mode en mettant à disposition ce que l’on appelle les CallBikes qu'on peut emprunter directement dans la rue avec son téléphone portable et une carte de crédit. La location de bicyclettes est un commerce qui roule et même les flemmards en profitent grâce aux Velotaxis qui promènent les gens d’un bout à l’autre de la ville. Les plus curieux participent à des visites guidées…organisées à bicyclettes. Les vrais Berlinois en rigolent ou s’en énervent quand ils doivent zigzaguer sur le chemin du travail, entre un groupe de touristes à deux-roues, qui jacassent tout en pédalant. Pire, ces touristes peuvent être dangereux, quand ils freinent brusquement pour jeter un rapide coup d’œil au plan de la ville et trouver la localisation exacte du Curry 36 (parait-il la meilleure baraque à Currywurst de la capitale…)

©http://www.flickr.com/photos/tellmewhat/2649971580/sizes/l/

Multi-kulti

Et ce n’est pas qu’une impression ! Le tourisme est en plein boom à Berlin. Depuis la chute du Mur, le nombre de nuits passées par visiteurs dans la ville ne cesse d’augmenter chaque année. Selon BTM, avec 18 millions de nuitées en 2008, Berlin accueille le plus grand nombre de visiteurs en Allemagne. Au deuxième rang se trouve Munich, avec 10 millions de nuitées. La plupart de ces touristes sont de nationalité allemande, viennent ensuite les Britanniques, puis les Italiens, les Hollandais, les Américains, les Espagnols, les Français et les Scandinaves. Evidemment, cette évolution permet de compenser les difficultés d’une Région qui a un taux de chômage élevé (plus de 14 % à Berlin). Et puis au passage, les Berlinois ne sont pas peu fiers de la réputation multiculturelle de leur ville…