Dans la presse européenne : l'Allemagne fête ses 60 bougies

Article publié le 25 mai 2009
Article publié le 25 mai 2009

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Samedi 23 mai 2009, les Allemands ont célébré le 60e anniversaire de leur Loi fondamentale. Le jour de l'entrée en vigueur de cette Constitution, en 1949, est considéré comme la date de naissance de la République fédérale d'Allemagne.

Delo - Slovénie

Le quotidien Delo écrit que la Loi fondamentale est devenue depuis la seconde guerre mondiale un « véritable point d'identification » pour la population allemande : « Les liens aux valeurs libérales de la Loi fondamentale devraient se transformer en véritable amour pour la patrie. Aujourd'hui, 60 ans après son adoption, cette Constitution est encore considérée comme un texte qui a favorisé la démocratisation ainsi que le miracle économique allemand, qui n'a pas eu une simple dimension économique. Après la fin de la Guerre froide et après la réunification, l'Allemagne est devenue un autre Etat, qui s'est progressivement libéré de ses fardeaux et s'est employé à garantir de façon plus déterminée ses propres intérêts. Malgré l'avertissement de l'ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, selon lequel l'Allemagne devrait être plus mesurée en matière de politique étrangère, le pays est présent avec son armée même loin des frontières de l'Europe. Le plus grand défi de l'Allemagne reste d'associer au mieux ses propres intérêts à ceux de l'Europe pour parvenir à un avantage commun. »

(25.05.2009)

Jyllands-Posten - Danemark

« Personne ne défend mieux les petits pays de l'UE que l'Allemagne »

« A l'occasion de la Coupe du Monde de football 2006, on a vu pour la première fois les fans allemands agiter les drapeaux noir-rouge-or. Il aura fallu attendre tout ce temps pour que les derniers squelettes disparaissent », écrit le quotidien Jyllands-Posten. Le rôle de l'Allemagne dans la collaboration internationale mérite aussi d'être remarqué : « Personne ne défend mieux les petits pays de l'UE que l'Allemagne. Le Danemark en a notamment profité en 1992 à la suite du non contre Maastricht. L'Allemagne, sur le plan international, s'est montrée si réservée que cela a paradoxalement provoqué des critiques de la part des anciens opposants du pays. C'est seulement récemment que Berlin a commencé à participer aux missions militaires de l'ONU à l'étranger. L'Allemagne est un grand succès ; un long collier de perles en formes de triomphes démocratiques. Si l'on pense au point de départ de 1945, alors il n'est pas étonnant d'entendre si souvent parler de 'miracle' quand cette nouvelle Allemagne est évoquée. »

(25.05.2009)

(Chris Grabert/flickr)

Frankfurter Allgemeine Zeitung - Allemagne

Le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung salue la flexibilité de la Loi fondamentale allemande : « La [ré]unification [allemande] a été réalisée grâce à la Constitution, et pour cela aussi la Loi fondamentale a été un cadre solide et juste - malgré tous les critiques qui préconisaient il y a 20 ans, avec un certain romantisme démocratique, une refondation par Constituante. Au niveau politique, économique et intellectuel, les décennies de division ont toutefois laissé des traces et créé de nouveaux problèmes. L'Etat social a été mis sous pression, le système des partis a changé et les débats à l'Ouest et à l'Est montrent que l'unification n'est pas achevée. Notre système politique surmontera aussi cette épreuve. La Loi fondamentale est suffisamment flexible pour supporter les charges résultantes et suffisamment ouverte pour pouvoir accompagner d'autres évolutions - comme l'unification européenne. »

(25.05.2009)

Polska - Pologne

Le quotidien Polska qualifie la fondation de la République fédérale d'Allemagne il y a 60 ans comme un coup de chance sans précédent dans l'histoire allemande : « Pour la première fois, ils [les Allemands] peuvent se réjouir de tout ce qui est repris dans leur hymne : l'unité, le droit et la liberté. Et le destin leur a même donné plus, à savoir la richesse. Dommage que la dernière accroche du magazine hebdomadaire Der Spiegel [évoquant les complices d'Adolf Hitler dans d'autres pays] vienne troubler cette ambiance festive. Lorsque le Conseil parlementaire de Bonn a annoncé l'adoption de la Loi fondamentale le 23 mai 1949, l'Allemagne était un pays divisé et privé de souveraineté. C'est pourquoi il a été décidé de ne pas qualifier la Loi fondamentale de nouvelle Constitution allemande. (…) Les Allemands de l'Ouest ont fait en sorte de propager leur liberté rapidement et sans violence. La clé pour cela a été l'intégration à l'Ouest. »

(25.05.2009)