Daniel Cohen-bendit, président de l'UE en 2009 ?

Article publié le 10 juin 2008
Publié par la communauté
Article publié le 10 juin 2008
Quelques explications sur la lettre ouverte aux partis politiques ( voir post précédant), ou comment se prendre en main pour pousser nos représentants démocratiquement élus à prendre le pouvoir au sein de l'UE. En trente ans d'existence, le parlement européen est passé du statut placard à parlementaires nationaux,..à celui de véritable chambre législative.

Même si les attributions sont encore limitées et contrôlées par le Conseil des ministres de l'UE, l'évolution est capitale. Au cours des derniers années, on a ainsi vu le parlement censurer une commission et désavouer des proposition de loi du Conseil.

S'il manque encore une scène publique et un véritable débat transnational, la faute n'est plus à attribuer aux institutions mais à leurs acteurs eux-même, les partis Européens, qui demeurent de vagues regroupements de circonstance, et ont montré très peu d'initiative au cours de la génération écoulée pour créer des regroupement transnationaux et un débat à l'échelle de l'UE.

A une exception près : les verts, qui en créant une fédération européenne en 2004 ont mené pour la première fois dans l'histoire de l'Europe la même campagne trans-européenne. euroelections.jpg

Compte tenu des compétences dévolues à l'Union et des questions qui ne peuvent se résoudre qu'à cette échelle, le parlement européen tient pourtant un rôle fondamental dans la vie de millions d'européens.

Bref, alors que la litanie sur le déficit démocratique, chantée sur tous les airs, prend une ampleur grandissante (et souvent hypocrite), ont continue d'oublier que le parlement européen est la, et qu'il ne tient qu'à nous citoyens de le pousser au devant de la scène institutionnelle de l'UE afin de la rendre démocratique.

Les élections européennes de 2009 - dans 12 mois - peuvent être une occasion historique, a travers leur "présidentialisation", de porter le parlement européen au centre de la vie politique.

Un peu de politique fiction

Nous sommes donc en 2009: Le Parti Socialiste Européen présente Felipe Gonzales..quand aux verts, Cohen-Bendit est tout désigné. .

Après une après bataille transnationale , la première du genre et pas mal de diabolisation, l'ancien leader de mai 68 est plébiscité par la jeunesse Européenne, qui pour la première fois vote massivement lors de ces élections. A l'issue des élections, les verts ont réalisé un score historique, au coude a coude avec le PSE.

Une alliance PSE-Verts porte alors Danny à la tête de l'UE, après une mini crise de circonstance, le Royaume uni et la République Chèque étant opposées à cette nomination, Daniel Cohen-Bendit devient le premier président de la commission européen élu au suffrage universel.

C'est la liesse dans les rues de Berlin , Paris...et Madrid, preuve que l'on s'est prononcé sur des idées et des personnes...non sur des nationalités.

C'est parti pour 5 ans de commission Danny...le bras de fer ne fait que commencer entre le parlement et le Conseil...

Pour que cela devienne réalité : au boulot

il reste maintenant 12 mois pour faire pression sur les partis afin qu'ils se choisissent des présidentiables et préparent leur coup d'état démocratique.

Si vous êtes encarté, c'est le moment. Sinon c'est AUSSI le moment, de créer une association qui organiserait le lobbying en 20 langues auprès des partis, des médias et des électeurs, avec le soutien des groupes concernées par la construction Européenne ?

Vous pouvez déjà compter un membre actif.

il y a-t- il d'autres Européens intéressés ?