Daily duty, les grands de ce monde sur le trône

Article publié le 27 janvier 2015
Article publié le 27 janvier 2015

Aux cabinets, nous sommes tous égaux. Peu importe que tu sois le Dalai Lama ou Mario Draghi. Cristina Guggeri le sait bien. Il y a un an, cette artiste quarantenaire, originaire de Cagliari, est tombée amoureuse de Photoshop. En quelques jours, les résultats de cette longue et tumultueuse histoire d'amour ont fait le tour du monde.

Imagine deux artistes devant leur tasse de café, ou un verre de vin. Ils discutent, échangent des idées, jusqu’au moment où l’un dit : « Pourquoi on ne mettrait pas à nu des personnages célèbres ? » Peut-être pas « nu » à proprement parler. Ils continuent. Peut-être dans un endroit qui les met sur le même plan que nous. Pas devant la loi, penses-tu ! Et pourquoi pas aux toilettes ? Ainsi, d’une simple discussion nait Daily Duty, un projet sur notre « devoir quotidien ».

« Ce n’est pas la première fois que je travaille sur des photomontages », explique Cristina Guggeri - Krydy comme on l’appelle dans le milieu - l’artiste sarde qui se tient derrière ces images qui ont fait rire toute l’Italie – et pas que. « Il y a quelques années déjà, j’avais travaillé sur les photos de personnages célèbres, à chaque fois avec un ton provocateur ». Les œuvres de Cristina, peintre depuis sa naissance, veulent faire rire, mais surtout donnent à réfléchir. 

Il s’agit d’un travail de longue haleine qu'elle soigne détail après détail. « Pour chaque personnage, explique Cristina, j’ai recherché les traits exacts, quitte à aller prendre la main sur une photo et les yeux sur une autre, tout ça pour reproduire le plus fidèlement possible les expressions de chaque dirigeant ». Une patience qui, au vu du bruit qu’ont fait ses créations sur les réseaux sociaux, a été récompensée.

Rire et réfléchir

Bien que les images soient devenues virales après le drame de Charlie Hebdo, elles n’ont rien à voir avec l’affaire et ne sont pas non plus une réponse satirique aux évènements du 7 janvier dernier. Les illustrations – réunies par Franco Corapi, le directeur artistique du site AreaShoot World – ont été mises en ligne le 6 janvier, pendant les tranquilles célébrations de la Befana, journée qui précède le retour au travail après les vacances de Noël et durant laquelle une vielle femme volant sur un balais apportent caramels et bonbons aux petits italiens. 

Lorsque je demande à Cristina ses projets pour le futur, elle me répond qu’elle continuera à réaliser des œuvres provocatrices. « Je souhaite que mon art fasse rire, mais surtout réfléchir. Pour ce qui est des photos d’hommes politiques, mon but était de porter l’attention sur ce qui devrait être leur réel devoir quotidien. Pour les chefs religieux, l’idée était plutôt de les rendre simplement plus proches de nous. En deux mots, plus humains. » Cristina promet qu’elle réservera le même sort à quelques personnalités du monde du spectacle. Il n’y plus qu’à attendre.

Naturellement, on se demande si ces images n’ont pas fait l'objet de critiques, notamment à cause de l’implication de certains leaders religieux. Cristina répond sans même réfléchir : « Non les réactions ont été positives. Bien sûr, certains ont fait quelques blagues, surtout sur les religieux, mais les critiques se comptent vraiment sur les doigts d’une main ». Une raison de plus pour continuer à travailler, en cherchant à provoquer de sains éclats de rire et surtout de saines réflexions.