Cyriak: Communiquer des idées à travers l'animation

Article publié le 4 décembre 2014
Article publié le 4 décembre 2014

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Cyriak est un animateur britannique surtout connu pour ses animations étranges, sombres et parfois carrément flippantes, qui donne vie à des créatures évoluant au son sinistre d'une musique de jeux vidéos. Cafébabel l'a rencontré afin d'en savoir plus sur le processus qui se cache derrière cet univers surréaliste et fascinant.

Lorsqu'il était plus jeune, Cyriak n'avait pas envisagé une carrière dans l'animation. Ayant étudié l'animation dans les années 90 à l'Université des Arts créatifs dans le comté de Surrey en Angleterre, Cyriak Harris n'avait encore jamais touché à un ordinateur et dessinait des animations à la main.

« Les ordinateurs et Internet étaient étrangers à la plupart des gens. J'ai terminé l'école en ne sachant même pas comment en allumer un. » Mais aujourd'hui, d'après ses vidéos, il semblerait qu'il ait une compréhension plus approfondie des ordinateurs et de l'animation par ordinateur, ainsi qu'une grande patience pour les développer.

Grâce au logiciel Adobe After Effects, Cyriak assemble et superpose plusieurs extraits vidéos qui, une fois combinés, créent une dimension complètement anormale, choquante et parfois dérangeante qu'on pourrait concevoir uniquement dans le plus horrible des cauchemars. Pourtant, on ne peut pas détourner son regard. Une fois qu'on commence à regarder, la combinaison des histoires, des monstruosités saugrenues et de l'étrange musique de jeux vidéos — qu'on entendrait bien dans un cirque numérisé — vous saisit et vous force à vous demander : est-ce que ça pourrait être encore plus bizarre ?

Mais ses animations ne sont pas juste bizarres. Certaines d'entre elles communiquent une idée, comme celle dans le clip « Cirrus » de Bonobo. Pour cette réalisation, il a utilisé des séquences d'archives des années 50 qui semblent incarner le glorieux Rêve américain de l'époque. Des enfants habillés de vêtements colorés sautant sur des trampolines et glissant sur des toboggans. Des femmes au foyer soigneusement habillées et coiffées s'occupant joyeusement dans la cuisine. Des chaînes de production industrielle et des automobiles transportées sur des trains faisant allusion au boom économique qui a rendu possible ce rêve fictif. Au fil de la vidéo, ces scènes sont assemblées ensemble afin de révéler la réalité cachée derrière cette société de consommation utopique et ensorcelante ; tout n'est qu'une grande machine stérile. « Que ce soit bon ou mauvais, c'est à vous d'en juger. Mais comme pour toutes les formes naturelles, cela existe simplement pour rester en vigueur, de la manière la plus efficace possible. »

Ses animations originales pourraient certainement se trouver dans une galerie multimédia. Et pourquoi ne s'y trouveraient-elles pas ? Après tout, l'art raconte des histoires et communique des idées. Grâce à l'animation, un artiste peut le faire plus librement ; il peut offrir aux spectateurs un aperçu sur le récit d'un monde tridimensionnel en mutation, par opposition à une peinture en deux dimensions, en provoquant ainsi différents types de réactions émotionnelles et laissant les spectateurs déconcertés quant à ce qu'ils viennent de voir et d'expérimenter. « Je ne vois pas ça nécessairement comme une forme d'art supérieure. Comme n'importe quelle forme d'expression, c'est ce que vous en faites qui compte. Je n'apprécie pas l'animation juste pour l'aspect technique, il faut qu'elle me divertisse aussi. » De ce côté-là, il n'y a aucun doute, il est bien diverti. Quand on lui a demandé de nous raconter une anecdote en tant qu'animateur, il nous a répondu : « Lorsque vous travaillez dans mon domaine, chaque jour de travail ressemble à une anecdote. Pour le moment, je crée des tentacules mutants d'une vache rampant hors d'une toilette. Parfois, je m'arrête et je me demande si je ne suis pas fou. Ce sont les meilleurs jours. »

Bien qu'il n'ait pas réalisé de long métrage d'animation, il a conçu beaucoup de clips vidéos pour des artistes connus tels que Flying Lotus, Bloc Party et Eskmo, etc. Il travaillera peut-être un jour sur un plus gros projet, mais pour le moment, nous devrons nous contenter de ses animations courtes, quoique hilarantes et suscitant la réflexion.

Pour visionner d'autres vidéos de Cyriak, visitez sa page YouTube.