Crise de l'euro : l’Irlande a-t-elle ouvert la boîte de Pandore ?

Article publié le 23 novembre 2010
Article publié le 23 novembre 2010

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

L'Irlande est le premier membre de la zone euro à demander des aides de plusieurs milliards au fonds de sauvetage de l'UE et au FMI. Les ministres des Finances de l'UE approuvaient dimanche soir le plan de sauvetage. Si celui-ci est tardif, il n'en reste pas moins vital pour le salut de l'euro, estime la presse européenne.

The Irish Times - Irlande : Le gouvernement s’est ridiculisé

La demande par l'Irlande d'un crédit de plusieurs milliards est une honte pour le gouvernement et lui coûte la confiance des citoyens, estime le quotidien libéral The Irish Times, qui demande par conséquent des élections anticipées : « L'échec du Premier ministre et de ses ministres à tenir l'opinion publique au courant des événements n'est pas le résultat d'une tentative délibérée de brouiller les pistes ; c'est juste qu'ils n'ont pas semblé comprendre ce qui se passait autour d'eux. Et quand ils ont fini par comprendre, ils se sont lancés dans des distinctions fastidieuses entre les discussions officielles et les discussions politiques. Cela est peut-être compréhensible dans la bulle où évoluent les ministres et les hauts fonctionnaires, mais le gouvernement a finalement eu l'air ridicule et incompétent aux yeux du monde. C'est une chose dont il ne se remettra jamais. D'une façon ou d'une autre, les jours de la coalition sont comptés. Elle ne peut tout simplement pas continuer à gouverner davantage, après avoir perdu jusqu'à sa dernière once d'autorité, et plus tôt cessera son agonie, mieux ce sera pour tout le monde. »

(Article publié le 22.11.2010)

Kainuun Sanomat - Finlande : Vite, arrêtons l’hémorragie !

L'octroi d'aides financières à l'Irlande est préférable à l'effondrement du système économique européen, écrit le quotidien libéral Kainuun Sanomat, sur fond de crise de l'Union monétaire : « Il est inutile de rendre l'euro responsable des problèmes actuels. La responsabilité incombe aux dettes publiques trop importantes et non à la monnaie unique. Le même problème existe aussi en dehors de la zone euro. Les Etats sont surendettés et la solidité financière des banques insuffisante. La désagrégation de l'Union monétaire ne résoudrait pas le problème de la dette, elle accentuerait en revanche le problème des banques. … Les crédits et les garanties accordés à la Grèce et à l'Irlande sont un moindre mal comparés au naufrage potentiel de l'économie européenne. En tant que pays dépendant des exportations, la Finlande ferait partie de ceux qui en pâtiraient le plus. »

(Article publié le 22.11.2010)

Correio da Manhã - Portugal : Le Portugal souffre aussi

Après la demande irlandaise de recours à l'aide financière du fonds de sauvetage, le Portugal est également menacé aujourd'hui, estime le journal à sensation Correio da Manhã : « Le pays pourrait être la prochaine victime. Pour les marchés financiers, c'est désormais le maillon le plus faible de la zone euro. L'influent magazine The Economist recommande à l'UE de proposer au Portugal le même plan de sauvetage que celui accordé aux Irlandais. … La Commission européenne … a disparu de cette guerre de l'euro. Berlin est désormais la véritable capitale de l'Europe. L'idée d'une monnaie unique pour des marchés indifféremment forts ou faibles tourne mal. Le Portugal, la Grèce et même l'Espagne ne parviennent pas à suivre les Allemands. Ces pays ne pouvant pas dévaluer leur monnaie, ils sont contraints de procéder à des adaptations structurelles. Celles-ci sont douloureuses par nature. »

(Article publié le 22.11.2010)

Corriere della Sera - Italie : L'UE colmate les trous en retard

Les aides financières accordées à l'Irlande ne pourront faire oublier que les décisions européennes interviennent trop tard et sont insuffisantes, critique le quotidien conservateur Corriere della Sera : « Ce retard ne fait qu'augmenter les coûts … des différentes actions de sauvetage. Il montre en outre que de nombreux leaders nationaux ont échoué à communiquer à leur électorat respectif ce qui devrait être une évidence : sans un espace économique et institutionnel intégré, tous les pays d'Europe continentale seront condamnés d'ici dix ans à observer un rôle secondaire face aux énormes ensembles asiatique et américain. Face à un tel risque stratégique, il faut espérer que Merkel et ses opposants n'appellent pas à des sanctions démagogiques contre les déficits récidivistes et les investisseurs imprudents pour de simples motifs nationaux. … Ceux-ci devraient s'évertuer à convaincre les PME allemandes que leur prospérité future est étroitement liée au sort de l'Europe. La puissance économique de celle-ci doit se transformer en puissance politico-institutionnelle et servir à l'élaboration d'une Europe coopérative. » 

(Article publié le 22.11.2010)

28 pays - 300 médias - 1 revue de presse. La revue de presse euro|topics présente les thèmes qui animent l'Europe et reflète sa pluralité d'opinions, d'idées et d'humeurs.

Photo : (cc)CharlotteSpeaks♥{Charlotte.Morrall}/flickr