COY 11 : 5 idées pour demain

Article publié le 1 décembre 2015
Article publié le 1 décembre 2015

Des projets en pagaille et de l'énergie à revendre, la jeunesse est prête à relever les défis du monde moderne.  Et elle l'a montré lors de la onzième édition de la COY - Conference of Youth. La preuve par cinq.

La COY11 a tenu ses promesses. L’espace de trois jours, le salon des expositions de Villepinte (banlieue de Paris, ndlr) a pris des allures d’atelier géant pour sauver la planète. Du 26 au 28 novembre, 5000 jeunes en provenance d’une centaine de pays, se sont réunis dans 15 000 m² pour faire entendre leur voix à la veille de la COP21. Au fil des différents workshops, conférences, débats, stands ou simples rencontres, les Coyers ont pu partager leurs solutions pour sauver la planète et améliorer la société. Retour sur cinq projets qui ont retenu notre attention.

WARN ! : prêt à agir

Passer de la frustration à l’action, voilà le défi que s’est lancé le WARN - We Are Ready Now. « Il y a plein de jeunes qui se posent des questions, qui ne sont pas à l’aise avec notre mode de consommation, le monde du travail, etc.,  nous les aidons à trouver des solutions », avance Jeremy derrière un stand où affluent les visiteurs. Le WARN, c’est avant tout un réseau. Une personne s’interroge sur un sujet, le mouvement la dirige vers une association qui peut résoudre son problème. « Par exemple, si quelqu’un vient nous voir et nous dit "j’en ai marre des fruits et légumes du supermarché", on lui montre les AMAP qui existent à côté de chez lui », explique le jeune-homme avant de montrer un échantillon de la longue liste d’initiatives qu’ils ont répertoriés depuis la création du WARN en 2014. 

Et si la solution recherchée n'existe pas encore ? Le WARN encourage et aide les jeunes à développer leur propre projet alternatif en les mettant en contact avec des « porteurs d’expertises » et des « épargnants ». Régulièrement, l'association met d'ailleurs ce principe en pratique et permet à tous les esprits motivés de se rencontrer lors de WE WARN, des week-ends « dans un lieu de nature pour découvrir et tester les alternatives de demain ». Envie de passer le pas ? Le prochain rassemblement aura lieu du 14 au 16 mai 2016. 

Astrolabe expéditions : la jeunesse qui prend la mer

Relier Singapour à l'Alaska par la mer en huit mois, l'équipe d'Astrolabe l'a fait et vous propose d'en faire autant. Cette association organise des expéditions scientifiques sur un voilier. Au programme : observation de dauphins, prélèvement de planctons, photographie d'étoiles, etc. Et contrairement à certains marchands d'aventure, l'association n'en veut pas à votre porte-monnaie. « Une fois sur le bateau, il faut simplement participer aux frais de nourriture et d'essence », explique Shan sourire aux lèvres et marinière sur le dos.

 

Pas besoin d'être un vrai loup de mer ou un océanographe en herbe, « le projet est ouvert à tous ! », affirme Shan. « Certaines personnes ont juste envie de passer du temps sur le voilier, mais d'autres nous disent "je m'en fous du bateau'"et veulent simplement nous aider à fabriquer des instruments de mesure », explique la jeune géophysiste. Avant de partir à l'aventure, l'équipe d'Astrolabe fait également appel à des scientifiques pour établir des protocoles de recherches. En retour, l'association souhaite à terme mettre en accès libre toutes les données récoltées lors de ses expéditions. « Scientifique, bricoleur, aventurier, au final, tout le monde est gagnant », conclut Shan. 

Shaaare.it : ouvrez grand la porte de votre frigidaire

Tout est parti d'une communauté freegan underground. L'idée ? Tout le monde a quelque chose en trop dans son frigo. Plutôt que de vous retrouver avec 8 kilos de pommes et 33 yaourts nature à manger chaque matin avant la date limite, partagez et rencontrez vos voisins. Via leur site et leur future applicationsmartphone, vous postez une annonce décrivant vos surplus de nourriture et permettez à un autre utilisateur de venir les chercher. Grâce à ce simple système, l'équipe de shaaare.it nous propose de redonner du sens à notre alimentation, loin de la surconsommation et du gaspillage. Elle invite à créer du lien social et à inventer des recettes de cuisine inédites à partir du bric et de broc de nos cuisines. 

KF Refuge : la seconde vie de votre café matinal

Karim Traoré est couturier et artisan. Mais il est surtout styliste. Un jour, dans un camp de réfugiés, il a eu l'idée d'utiliser la toile des tentes pour fabriquer des sacs. Etabli désormais en Tunisie, il a décidé de récupérer les innombrables sacs de café du Brésil ou de Côte d'Ivoire pour les transformer en sacs à dos solides et élégants.   

Chaque matin, Karim parcourt les marchés à la recherche de sa matière première. Ce qu'il trouve lui donne l'idée pour créer un nouveau sac, unique et durable : « Je dessine chaque sac et assemble les matériaux moi-même. La prochaine étape, c'est une machine à coudre spéciale pour travailler le cuir ». Hipster, zadiste ou patron du CAC 40, il ne vous reste qu'à foncer !  

Action Papillon : le changement, c'est ici

Chaque geste, aussi petit soit-il, est répercuté à l'infini dans le monde. L'idée d'Action Papillon, basée dans la banlieue nord de Paris, est simple : chacun, à son échelle, peut être acteur du changement. À Aubervilliers, l'association a ainsi repris le concept italien du Caffé Sospesso - offrir d'avance un café au prochain inconnu démuni qui entrera dans le bar -  pour le mettre à la sauce française.  L'opération « Baguette en attente » propose aux habitants d'acheter deux baguettes, une pour eux, l'autre pour une une personne dans le besoin. « Et ça marche super bien », nous assure Naeyamane à l'origine de ce projet qui est en train de se propager à d'autres villes d'Ile-de-France.

Durant la COY11, le stand de l'Action Papillon, a attiré beaucoup de curieux. Munis de grandes pancartes, ses bénévoles y incitent les passant à réfléchir à l'impact du changement climatique à travers des questions simples : « L'été tout le temps, ça vous dit ? », ou « La forêt a-t-elle un prix ? ».* Car en plus de ses initiatives locales, l'association aide au développement de projets de solidarité internationale en lien avec l’écologie et les droits des enfants. S'ouvrir sur le monde pour le changer.

* Retrouvez le reportage de notre partenaire Urban Prod consacré à l'Action Papillon sur Viméo

-

Cet article a été rédigé par la rédaction de La Parisienne de cafébabel. Toute appellation d'origine contrôlée. 

Retrouvez le nouveau projet de cafébabel spécial COP21 : #21faces.

-