Coup double

Article publié le 17 mai 2006

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

En Europe, on ne parle que de la perte de compétitivité. Ceci posé, les expressions mentionnant la possibilité de tirer profit de nos efforts sont légions : une seule action peut parfois engendrer un double bénéfice. Les Allemands parlent dans ce cas de tuer deux mouches d’un coup («Zwei Fliegen mit einer Klappe schlagen»). En Espagne, ce sont les oiseaux que l’on élimine en doublé. «Matar dos pardals d’un sol tret» disent aussi les Catalans. Les Italiens sont bien moins violents: ils se limitent à attraper les pigeons avec une graine («prendere due piccioni con una fava»). Les Français, par contre, ne tirent sur personne mais font souvent d’une pierre deux coups. Quant aux raffinés Anglais, ils lancent aussi des cailloux… sur les oiseaux afin de les achever («to kill two birds with one stone»). Peut-être serions-nous plus concurrentiels si nous dirigions nos efforts vers des tâches moins agressives !