Conseil européen des Jeunes 2015 : place au renouveau en politique !

Article publié le 5 décembre 2015
Article publié le 5 décembre 2015

Notre journaliste a suivi les négociations du YEC 2015, qui rassemblait plus de 70 jeunes voulant faire bouger les choses. L'union de l'énergie et du climat, l'immigration et la sécurité intérieure, ainsi que l'emploi et la croissance ont été à l’honneur tout au long des négociations. Une occasion pour eux de tester leurs compétences de leader et leur habileté en matière d'affaires européennes.

L’appel des leaders

Il est presque impossible d’évoquer le futur de l’Europe sans se préoccuper de la jeune génération. Le Conseil européen des Jeunes 2015 (CEJ15) est actuellement la destination prisée des jeunes professionnels venus du monde entier pour exprimer leurs doutes, et faire entendre leurs solutions pour la gouvernance et la politique de l’UE. Pendant quatre jours intenses, le Leadership des Jeunes européens (LJE), une organisation à but non lucratif, mène un programme de développement en leadership afin de fournir des entraînements, et des réunions spécialisées avec des décideurs expérimentés au sein de la « bulle » européenne, tels que les officiels de la Commission européenne et du Parlement européen.

L’idée de cette organisation est simple : les Européens ont besoin de passer des séniors aux jeunes "pousses" de la politique afin de préparer la prochaine génération aux challenges importants du panorama européen. Tillmann Heidelk, le co-fondateur et président de la LJE, a lancé une plateforme unique mettant en scène des étudiants ou des jeunes en début de carrière, afin de fournir une contribution politique aux discussions en cours et montrer que les jeunes leaders ont un mot à dire dans les décisions politiques européennes. Le co-fondateur explique comment les procédures de sélection conventionnelles ne sont pas efficaces pour capturer les talents purs. C’est la raison pour laquelle la LJE est dédiée à la propulsion des jeunes talents – peu importe leur passé académique ou leur statut professionnel – afin de changer le système politique, toujours perçu comme manquant d’engagement politique de la part des jeunes.

Après les derniers jours de la conférence, la LJE offre à tous les participants une simulation de situations réelles : négociations, délibérations et accords sur une vaste liste de sujets liés à l’UE devant une présidence. Les leaders aspirants sont convertis en délégués nationaux avec le pouvoir d’émettre des recommandations et de débattre des propositions concrètes. Le président du groupe Migration and Home Affairs, Clément Diot, met en avant la valeur d’un débat constructif et souligne l’approche compréhensive des questions afin de créer un futur meilleur et une Europe meilleure.

Des négociations numériques aux négociations réelles

Petit rappel : aux élections européennes de 2014, par exemple, 72 % des 18-24 ans n’ont pas voté. Cependant, la CEJ 15 prouve que les jeunes leaders ne sont pas tant déconnectés que cela des politiques de l’UE. Pour Eira Fallen, l’une des candidates, tout a débuté sur Facebook. La candidate suédoise a soumis sa candidature, et a été avertie quelques jours plus tard qu’elle avait été sélectionnée pour le programme de la LJE. Les participants ont déclaré « qu’il est presque évident que les Etats membres de l’UE ne peuvent pas résoudre tous les problèmes par eux-mêmes, et qu’ils doivent être adressés au niveau européen ».

La quête pour une voix politique plus forte est le désir de toute la CEJ15, qui s’est tenue pour la deuxième année au Parlement européen. Julia Schinzel est une déléguée représentante de l’Autriche dans le groupe Migration and Home Affairs qui insiste sur la nécessité de parler soi-même : « Vous avez une voix, et avec votre voix vous pouvez contribuer et apporter quelque chose à ce monde interconnecté et complexe ». Le programme est ouvert aux jeunes âgés de 18 à 29 ans ressortissant de n’importe quel pays européen, qui peuvent candidater dans l’une des trois sessions disponibles. Pour ceux qui sont davantage intéressés à joindre l’équipe de presse de la LJE, à mener des interviews avec des membres officiels de l’UE et aider à la couverture médiatique, ils sont conseillés de soumettre leur candidature en tant que délégués de presse pour chacun des groupes.

« Une Europe forte a besoin d’Européens forts »

Le crédo de la LJE ci-dessus ne pourrait pas mieux correspondre avec les projets ambitieux de l’initiative qui inspire déjà des centaines de jeunes gens. Comme les leaders séniors, les juniors sont sans cesse rappelés de la nécessité d’adresser des solutions. Les participants sont encouragés à trouver des réponses par eux-mêmes dans des plateformes multiples au sein de la CEJ15, tels que les J8 et J20 (les Sommets Jeunesse G8 et G20) et le forum OECD. Les attaques terroristes tragiques de Paris ont mis la pression au groupe Immigration et affaires intérieures sur le programme européen de l’immigration, tels que la mise en place de frontières extérieures et des mesures de sécurité.

L’avocat Martin Dethier, âgé de 25 ans, s'attendait à discuter plus ouvertement sur les questions européennes et également de débattre sur le sujet. Lorsqu’on aborde les attaques terroristes récentes, l’avocat clame qu’il est important de faire preuve de distinction au cours du débat. « Les problèmes de sécurité ne devraient pas être liés avec l’immigration. Tant que l’immigration sera perçue comme un problème dans les affaires de sécurité, nous ne serons pas en mesure de voir le plein potentiel porté par l’immigration » a dit Martin à Cafébabel dans le couloir du Parlement européen.

Arvin Khanchandani, 25 ans également, représente la Pologne dans le groupe Immigration et affaires intérieures. L’étudiant, détenteur d’une Maîtrise en Politique européenne à l’Ecole des Sciences Politiques et Economiques de Londres (EEL), pense qu’il est simplement naturel de participer à ce genre d’événement. « L’Europe a besoin de jeunes leaders et je pense que la CEJ, comme toutes les initiatives du Leadership Européen des Jeunes nous permet d’acquérir les compétences nécessaires pour nos carrières futures ». Le jeune leader a fait un commentaire au sujet des liens complexes entre Paris et les affaires de sécurité. « Nous avons été très blessés, en particulier parce que c’est quelque chose très proche de nous. Les problèmes de sécurité deviennent définitivement plus importants en ce 21ème siècle », conclut Arvin.