Conférence de presse de François Hollande : « le pire est passé »

Article publié le 19 octobre 2012
Article publié le 19 octobre 2012
Par Jeanne Heuré (en direct du Sommet ) Ce qui avait été proposé au mois de juin a été « confirmé et précisé » aujourd’hui : l’Union bancaire européenne est née. Le cadre législatif de cette nouvelle union sera mis en place dès le 1er janvier 2013, érigeant ainsi la BCE au rang de superviseur bancaire des États membres et permettant de retrouver la confiance des marchés financiers.
Ce que l’on retient !

L’ECOFIN précisera ce cadre légal qui sera ensuite et pourra être adopté au cours du Conseil européen de décembre. Le f sera donc mis en œuvre mais les dispositions pratiques concernant l’Union bancaire seront gérées directement par la BCE, dans le cours de l’année prochaine. « Le mécanisme de l’Union bancaire » ne sera donc effectif que dans les mois qui suivent le 1er janvier. Selon le Président français, par rapport à ce qu’elle avait annoncé lors du dernier Conseil. Elle prévoyait la confirmation de l’Union bancaire fin 2012 mais François Hollande se félicite que, dès le 18 Octobre, un accord définitif et précis ait été trouvé. Il a même affirmé que, pour lui, . Si le Conseil européen met effectivement en place le cadre législatif de l’Union bancaire en décembre, si la Grèce améliore ses performances économiques tel qu’elle le fait déjà (comme le constate le présent sommet) et que l’Espagne retrouve une certaine stabilité grâce à l’aide des Fonds structurels européens comme c’est prévu, « nous en aurons terminé avec ce qui a pesé sur les marchés dans la zone euro. ».

soumis pour avis au Parlement européencadre législatiau premier jour de l’année 2013l’UE prend de l’avanceles problèmes qui « paralysaient la zone euro sont en train d’être réglés »Le pire est passé

L’inévitable question : la France a-t-elle ‘gagné’ face à l’Allemagne ?

Le chef d’Etat français ne se flatte en aucun cas d’avoir remporté un combat face à l’Allemagne. Au contraire, il souligne des deux pays dans leur volonté d’introduire un cadre législatif de l’Union bancaire au plus vite et au regard de leur positionnement du même côté de la barrière au moment des négociations face aux pays non membres de la zone euro. Selon le Président, la victoire réside en effet dans le fait que les 27 États membres ont réussi à s’accorder sur la mise en œuvre de l’Union bancaire, bien qu’ils ne fassent pas tous partie de la zone euro et qu’ils n’aient pas forcément envie d’être supervisés par la BCE. L’Allemagne a même obtenu que pour certaines banques locales, ce soit un superviseur national qui soit en charge de son contrôle, bien que restant sous l’égide du superviseur central européen. Cependant, force est de constater que : malgré la mise en œuvre du projet comme elle le souhaitait, son idée de créer un super commissaire européen pour assurer le poste de superviseur européen n’a même pas été débattue. Selon le Président Hollande, « il y a déjà suffisamment de procédures » pour contrôler et réguler l’Union bancaire: pas besoin d’en créer davantage.

la démarche communela chancelière allemande n’a pas pu jouer toutes ses cartespar étape

Finalement, réagissant à une question sur le prix Nobel de la paix, François Hollande explique que le seul prix que les chefs d’Etat et de gouvernement européens doivent aller chercher est celui de la sortie de la crise – et apparemment, ils sont en route. (Crédit photo: © Conseil européen)