Comment j’ai appris que si je tenais à mon côlon, je devais me mettre au ménage

Article publié le 18 décembre 2012
Article publié le 18 décembre 2012
Par Jan Nils Schubert Le cancer, reste un de ces sujets très sérieux, qui touche un nombre croissant d’hommes et de femmes aujourd’hui. Pourtant on ne connaît pas toujours le lien entre cette maladie et l’activité physique en tant que médecine préventive. D’où une question un peu saugrenue, et si faire du ménage pouvait sauver votre vie?

Tout a commencé lorsque mon collègue journaliste Ben m’a contacté, quelques semaines de ça, pour couvrir une conférence organisée par « sport et citoyenneté ». « L’activité physique, un outil au service de la lutte contre le cancer du sein en Europe ». Un titre alléchant pour certains et une affiche représentant une sportive, sur les starting block, prête à s’exploser les poumons dans une course effrénée. Et moi dans tout ça ? La question est tout a fait légitime. Ni femme, ni sportif…mais journaliste. Donc, prêt à découvrir ce que l’évènement pourra m’apprendre et à écrire un article factuel (un de plus) sur le cancer.

Un petit pas pour l’orgueil personnel, un grand pas pour la cause

Pour que ce soit clair. Le cancer, première cause de mortalité dans de nombreux pays, est un sujet important. Il est d’ailleurs régulièrement traité par les différents journaux quotidiens. Mais qu’en est-il de la conscience collective, dont je ne suis qu’un mini-échantillon, de ce danger ? La presse serait-elle trop positive, en omettant la réalité de la mort ? Et pour ne prendre qu’un exemple remis au goût du jour au sein de l’UE dans les derniers jours. Il est vrai qu’à force rabâchage, notre génération l’aura compris : le tabac tue ! Personne ne dit le contraire, mais ce message répétitif fatigue. Même ces jolies images-chocs sur les paquets de clopes, ne choquent plus. Peut-être d’ailleurs n’ont-elles jamais été efficaces.

Pour en revenir au cancer du sein et par là même, à la conférence. « Franchement », me disais-je du haut de mon machisme incorporé et sournois, « ça ne me concerne pas directement ». La claque n’aura fait que plus mal, lorsque Dr. Birgit Carly, Présidente d’Europa Donna Belgique, s’exclamait devant une salle captivée : « tout le monde connaît une femme, tout le monde a une fille, une mère, une femme, une amante (rires) ». A moi, dès lors, de répliquer dans mon for intérieur : on arrête de causer et on écoute !

Alors j’ai écouté et j’ai appris. J’ai appris que chaque année 450 000 nouveaux cancers étaient dépistés en Europe. Que la Commission lutte contre les cancers et qu’elle s’est posée pour but de diminuer les cancers de 50% d’ici 2020. J’ai aussi appris que l’activité physique avait un impact sur la santé, et non pas seulement l’obésité. Enfin, que la différence entre actifs et non actifs, au niveau coût de la santé, était d’environ 275 € par an et par personne. Et que la crispation généralisée liée à la crise, amène souvent à une coupure des dépenses dans la santé. Donc, s’il vous plait, chers lecteurs, pensez à vos portefeuilles en cette période de Noël et faites du sport, quitte à faire du curling.

La fin de « couch potatoes »

Puis le chiffre qui choque : on pourrait réduire de 30% les cas de cancer du sein en ayant un mode de vie plus sain. Sont alors comptés 30min d’activités physiques par jour. « Il faut bouger » expliquait le Dr. Carly « pas seulement faire du sport ». Et pour cela, pas besoin de se rendre à la ‘gym’, à l’américaine. Prenez tout simplement les escaliers au lieu des escalators. Ou encore, faites le ménage. Une remarque osée concernant un cancer propre aux femmes, que le Pr. Martine Duclos, justifiait rapidement. « Les résultats sont similaires pour le cancer du côlon, qui touche les deux sexes ». Bien envoyé Professeur ! Puis sur un ton mêlant gravité et humour : « au final, votre plus grand ennemi, c’est ça ! ». Changement de slide et apparition apocalyptique d’une image…de canapé. Rire dans la salle et prise de conscience.

Un bilan positif donc, avec une salle conquise, un sujet sérieux remis sur la table de l’UE et un constat: bien que des initiatives telles que le sport sur prescription soient à considérer, il est encore mieux de prévenir le cancer par un peu d’activité physique quotidienne. Pour montrer l’exemple, je suis donc rentré à pied de la conférence (environ 20 minutes) et j’ai fait le ménage (environ 10 minutes). En espérant que mon côlon se porte bien et aura une longue et heureuse vie.

Crédit Phot (Tipstime)