Comment assassiner la démocratie européenne et faire fuir les électeurs, en 2 leçons :

Article publié le 2 décembre 2008
Publié par la communauté
Article publié le 2 décembre 2008
Sarkozy , nuisible à l'UE ? Le bras de fer qui opposait le parlement européen et Nicolas Sarkozy avec sa loi HADOPI s'est enfin terminé. En faveur de ce dernier.

Rappelons que la loi Hadopi, prévue pour lutter contre le "piratage", prévoit des mesures radicales ( la coupure de l'internet en cas de récidive) qui pour être possibles, doivent s'accompagner d'un enregistrement systématique de toutes les communications, ainsi que d'une procédure expéditive simplifiée, excluant toute processus judiciaire.

sarko-anti-eu.jpg Le parlement avait désapprouvé ces méthodes à plusieurs reprises, notamment par l'amendement Bono ( ou amendement 138) rappelant justement la nécessité de respecter les procédures de droit, et rendant de facto l'application d'Hadopi caduque.

immédiatement après le vote de cette loi, le président français s'était adressé à la commission pour demander son retrait. Cela lui fut refusé au motif que l'amendement avait été voté à plus de 80 % par le parlement européen.

Qu'a cela ne tienne, le président français a contre-attaqué au sein du conseil des chefs d'États de l'UE. Avec ses petits camarades collègues chanceliers, ministres et autres présidents, il s'est tout simplement entendu pour retirer l'amendement 138. En plus de quelques autres gracieusetés.

Si l'entêtement du Président français, ou/et la volonté de faire plaisir à ses amis de l'industrie cinématographique peut être compréhensible, il a franchi les bornes du raisonnable et du décent.

A un mois du début de la campagne des élections Européennes, qui connait déja traditionnellement des scores d'abstention record, il ne trouve rien de mieux à faire que de montrer aux européens que le parlement ne sert à rien, puisque le conseil des chefs d'états (lui entre autre) peut chier dessus défaire comme bon lui semble des textes votés à une écrasante majorité.

Rafistoler la constitution, c'est bien. Respecter les institutions européennes, en particulier la fragile et jeune démocratie européenne, c'est beaucoup mieux.

On ne peut imaginer que le président français ne soit pas conscient de cela, ce serait une insulte à son intelligence. Tout simplement, il s'en fout: cet homme n'est pas l'européen qu'il prétend être. il n'est pas même pas un homme d'État, mais un homme dans l'État, qui sert avant tout ses propres intérêts et son égo.

Cet homme est -de facto - nuisible au developpement de l'Union européenne.

Si les élections à venir ne dépassent pas les 30 % de participation, il n'y aura pas lieu de s'en étonner. Tous les millions investis dans la com et des spots sirupeux n'y changeront rien. Et pour cause...

Le candidat du parti socialiste européen est...

Réuni à Madrid début décembre, le parti socialiste européen a enfin choisi son candidat à la présidence de l'UE : Le candidat du parti de droite (le PPE), Manuel Barroso !

En realité le PSE a choisi de ne pas choisir. plusieurs leaders socialistes ( dont le Président Espagnol Zapatero) ont deja apporté leur soutien à la reconduction de Manuel Barroso

Le PSE avait pourtant le soutien du president des verts européens ( Daniel Cohen-bendit) et celui du Modem ( qui est un parti européen). Poul Rasmussen, le président du PSE, n'était pas chaud pour y aller, et personne n'a osé se mouiller.

Bref, Le PSE est parti battu d'avance et n'a désigné aucun candidat.

Consternant...

A new hope ?

Il n'est pas bien mince.

La chance historique pour le peuple d'élire le président de la commission européenne est mal parti. Ironiquement, ce sont les libéraux européens (dont le Modem) qui sont décidés à ne pas soutenir la candidature de Barroso. Or, le président de la commission doit être avalisé par un vote du parlement européen.

Une fronde et un réveil tardif des partis européens sont donc toujours possibles. Aux citoyens d'exprimer leur ras-le-bol de la "diplomatie intergouvernementale" d'un autre âge, et réclamer des élections dignes de ce nom, avec des enjeux.

Une initiative a deja vu le jour , le front "tout sauf barroso" (http://www.anyonebutbarroso.eu), ou vous pouvez deja signer une pétition.

barroso-header.jpg D'un autre coté, Le paquet telecom "tripatouillé" par Sarkozy et ses collègues doit maintenant repasser devant le parlement Européen qui doit les avaler avaliser. Sachant que le PPE ( droite) est majoritaire au parlement européen, il faudra compter avec son intelligence et son sens de l'à-propos historique...

Bref ,tous semble reposer sur les parlementaires européens et leur capacité à faire respecter le mandat qu'ils ont reçu du peuple.

Autant dire que ce n'est pas gagné.

Références :

www.laquadrature.net : tout sur la loi hadopi et le paquet telecom

Pour défendre l'amendement 138, vous pouvez utiliser les visuels qui figurent sur ce site et les faire circuler. Davantage sur www.europatriotism.eu

www.anyonebutbarroso.eu : le site consacré a l'initiative