Comment aider les réfugiés au Danemark ?

Article publié le 4 mai 2016
Article publié le 4 mai 2016

Voici le guide ultime de l'aide là où elle est nécessaire(il peut être facilement rédigé pour n'importe quel autre pays). 

Par Isabelle Bonenkamp

Les frontières sont fermées, mais les réfugiés sont arrivés. Puis qu'ils sont là, il est d'une importance primordiale qu'ils s'intègrent dans la société, trouvent un logement et un travail, apprennent la langue du pays, et au final deviennent des membres qui contribuent au bien-être du Danemark. Sur leur chemin, les réfugiés comptent fortement sur les Organismes comme le Conseil des Réfugiés du Danemark ou les municipalités pour leur fournir alimentation, logement et vêtements d'hiver. Selon l'Agence des Réfugiés des Nations Unis, la plus grande lutte en ce moment se fait pour les abriter du froid. C'est la raison pour laquelle on a constamment besoin de volontaires dans les camps, dans les auberges et les bureaux d'aide au logement.

Sascha Brinch Hummelgaard de Frivilignet Aaarhus dit : « Le problème principal, tel que je le vois maintenant, consiste à trouver des logements pour tous les réfugiés - ce qui est cependant le travail de municipalité. » C'est pourquoi il est important de communiquer et d'organiser une aide entre plusieurs organisations et la municipalité. De plus, l'information sur les aides doit être transmise aux nouveaux réfugiés - ce qui pose un autre problème. Non seulement le travail nécessite une période de formation mais il est également très important que les réfugiés se sentent dans une situation stable. Les familles traumatisées, en particulier, doivent être traitées avec soin.

Par conséquent, la plupart des organisations sont intéressées par une participation à long-terme. Si vous êtes intéressés, le Frivillignet, la Croix RougeRefugees Welcome et Crossing Borders offrent des postes et des opportunités sur leurs websites. Il est possible d'aider dans les centres locaux de demandeurs d'asile. Par ailleurs, l'organisation traume aide à surmonter les traumatismes des réfugiés de guerre et il est également possible de devenir tuteur légal d'un réfugié orphelin ici..

Sascha Brinch Hummelgaard recommande de travailler en tant que bénévole. “ Etre membre d'un projet de bénévolat à long-terme, peut donner le sentiment de participer au changement. Une participation à long-terme peut finalement créer un engagement à long-terme et espérons, une amitié qui va dans les deux sens. 

Il est évident que tout le monde n'a pas le temps et les moyens pour une implication si intensive. Pour ceux qui souhaitent une implication à long-terme plus modérée, il est possible d'enseigner le cyclisme   ou d'aider pour les tâches ménagères une fois par semaine.

Cependant, même une participation hebdomadaire peut être très stressante. Donc si les gens n'ont pas le temps de venir qu'une seule fois, ils peuvent amener des vêtements, des jouets, des matelas à la Croix Rouge. L'hiver est encore plus froid au Danemark que dans beaucoup d'autres endroits du monde. La Croix Rouge affiche sur son site web le camp de réfugiés le plus proche au Danemark . Il est possible que quelqu'un organise la collecte après avoir consulté le bureau des demandeurs d'asile sur les besoins les plus cruciaux dans les camps spécifiques.

Autrement, s'il n'y a pas de vêtements ou de jouets à donner, l’organisation  Music Against Borders accepte également des instruments de musique S'il n'y a pas non plus d'instruments, le Conseil des Réfugiés du Danemark donne l'opportunité de  créer une page pour la collecte de fonds, Amazon permet de composer des listes de souhaits pour les réfugiés – de cette manière les gens peuvent faire des cadeaux planifiés comme cet exemple à Calais le montre. En outre, l'achat de cadeaux peut être effectué sur les boutiques en ligne du Conseil des Réfugiés du Danemark ou de la Croix Rouge..

Finalement, si vous n'avez pas de temps libre, le don d'argent sera suffisant. Le Conseil des Réfugiés du Danemark La Croix Rouge (Danemark)the Migrant Offshore Help Station,  l'Agence des réfugiés de l'ONU,LE Comité international de sauvetage, Refugees Welcome ainsi que de nombreuses autres organisations seront heureux de recevoir vos dons.

Cependant, certains ne disposent ni d'argent ni de temps, mais se sentent quand-même concernés. Dans ce cas, s'informer est aussi utile que les autres actions. Catarina Santos, la coordinatrice de Crossing borders à Aarhus met l'accent sur l'importance de l'information, et explique que l'ignorance n'est aucun cas bénéfique. « Essayez de découvrir leurs histoires, leurs rêves, leurs motivations, leurs problèmes. Les réfugiés sont des êtres humains comme vous et nous, et veulent aussi avoir une vie agréable, stable, et pouvoir assurer la même chose à leurs enfants.

Il y a beaucoup de vidéos ou dans lesquellesla crise des réfugiés est brièvement expliquée  ou des articles où les histoires des réfugiés sont racontées. Jutlandstation possède ses propres émissions radio qui sont accessibles en ligne. En plus, le Blog Syria Deeply donne un aperçu global et est constamment mis à jour sur la situation en Syrie depuis le déclenchement du conflit.

L’accès à l'information en danois  se fait par Le Conseil Danois des Réfugiés qui fournit un document PDF complet sur le sujet. Finalement, s'informer sur les réfugiés peut encourager les gens à réfléchir à la contribution qu'ils sont prêts à donner. Dans ce cas, cet article sera toujours à votre disposition.

Pour conclure, un petit conseil pour tous les lecteurs - même si vous avez décidé de ne pas vous impliquer du tout : Souriez aux gens, surtout aux réfugiés (si vous avez l'occasion de les croiser). Donner à quelqu'un la sensation d'être bien accueilli dans un environnement amical est un cadeau, un beau cadeau qui est facile à offrir. Du point de vue d'un étudiant international, le premier hiver au Danemark est difficile pour ceux qui ont des traumatismes de guerre et même pour ceux qui ont des logements confortables, des vêtements chauds et un bel avenir. Le sourire aide beaucoup, non seulement ceux qui sont en ce moment les plus défavorisés, mais aussi tous les gens qui sont touchés par la crise des réfugiés.