Cocktails italiens : entre glam' et politique

Article publié le 12 juin 2015
Article publié le 12 juin 2015

L'Italie c'est les vignobles, certes. C'est la bouffe, certes. Mais c'est aussi le pays européen qui, avec le Royaume-Uni a fourni le plus de cocktails à la communauté internationale. Petit tour d'Italie en quatre cocktails.

Lorsque j'ai terminé mes études à Rome, un ami français est venu me rendre visite et, au détour d'une conversation, attablés via San Giovanni in Laterano, il me confiait : «En Italie vous parlez tous de mode et de politique. » J'ai réalisé qu'il avait raison. L'Histoire a rendu les italiens assez prolixes sur ces sujets, qui de plus s'entremêlent très souvent.

Imaginez un pays dont l'unité nationale ne date que de 1861, qui a donné naissance à Machiavel Andreotti ça marche aussi ! – et où les intrigues de cour en tout genre sont monnaie courante. Imaginez maintenant un pays où l'apparence, dans le bien comme dans le mal, a son poids : la sprezzatura, la bella figura… et qui a développé pendant ses périodes de crise et d'autarcie, de nouveaux textiles, de nouveaux centres urbains devenus de vrais laboratoires du style et en a fait un point fort de son économie.

Lorsque la rédaction m'a demandé un article sur la gastronomie, je me suis trouvée bien embarrassée. Puis, j'ai pensé que la boisson et la gastronomie faisaient partie du patrimoine culturel. Tout se tient. Voilà pourquoi je vous ai prévu un tour d'Italie des cocktails enrichi de petites anecdotes. Parce que c'est bientôt l'été et que comme le chantait Renato Carosone, « Tu vuo' bere alla moda » !

Le « Spritz » à Venise : un héritage austro-hongrois rencontre le Made in Italy

Comme nombre de cocktails italiens, le Spritz, désormais une institution à niveau international, est né à Venise entre 1920 et 1930. La région avait vu au cours des siècles  bien des soldats autrichiens rajouter de l'eau de Seltz aux vins de la Vénétie, à cause de leur taux d'alcool élevé. Cette tradition croisera la naissance de l'Aperol en 1919 à la Foire de Padoue : le bébé voit le jour.  

_

Taux politologique : démocratique, avec une tendance nordiste, pas de la Ligue du Nord, non, lui c'est un gentil.

Index fashionique : Indémodable. Versatile. Universel comme la marinière de Bjorn Andresen dans Mort à Venise.

Le « Negroni » à Florence : noblesse oblige

Un des cocktails IBA (International Barman Association), le Negroni est né à Florence en 1919. Le conte Negroni, de retour d'un voyage à Londres, demande à son barman de confiance, Fosco Scarselli, un ajout de Gin dans son mélange de vermouth rouge et de Campari bitter. Voilà, le Negroni est né au Caffé Giacosa de la très chic Rue Tornabuoni, racheté depuis par le styliste Roberto Cavalli. Adieu les atmosphères Belle Époque : bonjour les imprimés léopard… 

_

Taux politologique : hautement aristocratique, européiste avant l'heure…  mais qui aurait mis de l'eau dans son vin (no pun intended).

Indexe fashionique : vintage, avec un rab de bling depuis quelques années. James Bond rencontre le Philippe Noiret de Mes chers amis.

L'« Americano » à Rome : un vieux de la vielle revisité par Mussolini

On raconte que l'Americano est né à Milan en 1860 à l'Harry's Bar. Cependant, le « père di Negroni » (comme on le surnomme) est devenu populaire sous le régime du Duce. Le nom n'est pas un hommage à l'Amérique, loin de là. Dans les années trente, le boxeur italien Primo Carnera devient champion du monde à New York. L'Italie fasciste en fait une idole du régime et le surnommé ironiquement « L'américain ». Vermouth turinois, Campari milanais. Que des produits italiens.

_

Taux politologique : crypté, confus… arrière-gout amer. 

Indexe fashionique : DIY pour transformer du sur mesure milanais en chemise noire. Rocco et ses frères rencontre Une journée particulière.

« Adulterio » à Naples : la chute du papi ?

Souvenez-vous. 2009. Le premier ministre Silvio Berlusconi divorce en plein mandat, après avoir été photographié à l'anniversaire d'une adolescente napolitaine aux traits botticelliens. La femme du scandale s'appelle Noemi Letizia et a tout juste 18 ans. Le premier ministre septuagénaire, surnommé papi (« papa » en dialecte milanais, nda), offre à la (très) jeune femme un collier hors de prix. C'était le début du Sex gate qui a contribué à la chute du gouvernement de centre-droit et des enquêtes sur les partouzes de la Villa de Arcore.

Est-ce ce qui a inspiré la jeune barmaid Patrizia Bevilacqua, qui a gagné le prix de la meilleure nouveauté 2014 avec son « oeuvre » : Adulterio ?  Tout nouveau, c'est déjà un succès : 2cl de Lucano xllent Gin, 1cl de Campari, 1cl d'Apricot brandy, 1cl  de Marie Brizard, et 2 cl de limonade. 

_

Taux politologique : en chute libre… le cocktail par contre, a des nuits radieuses devant lui !

Indexe fashionique : trash, provoc', novateur, du nouveau venu du sud ! 

Voici de quoi rire (parfois jaune), de quoi visiter et de quoi commander sans hésitation, avec anecdote à la clef. Car oui, il faut bien briller dans les dîners… et les apéros.