Citizen Kane d´Orson Wells

Article publié le 11 mai 2002
Publié par la communauté
Article publié le 11 mai 2002

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Ciné-Club : Avec ce portrait énigmatique d'un personnage en quête du véritable sens de la vie, à la recherche de son "être lui", Wells signe un film introspectif qui restera comme une de ses plus grandes oeuvres.

Avant de s´éteindre sur son lit de mort, les derniers mots prononcés par Kane sont "bouton de rose". C'est ce qui fait réagir une équipe de journalistes qui travaillent sur un reportage retracant la vie de Kane. Que signifient ces mots? L´intuition des journalistes est que les derniers mots énigmatiques prononcés par ce magnat de la presse, fervent defenseur de la liberté d´expression, marié à la nièce du Président doivent être révélateurs du sens profond que cet individu a voulu donner à sa vie, ou du moins de ce qui, au cours de soixante dix années d´existence, apparaît en fin de compte comme sa vérité.

Le film est une série de rencontres avec les personnages clés qui ont marqué la vie de Kane. Les rencontres sont espacées et rythment bien le film. On obtient ainsi des témoignages différents sur le même homme, ce qui crée un personnage complexe et intéressant. Le portrait se déroule de maniere chronologique et, en simplifiant ainsi la présentation de Kane, permet de mettre en valeur d´autant plus fortement la complexité et les contrastes existant au sein même de l´homme.

Le portrait qui se dresse est celui d´un homme malheureux d´être celui qu´il est. Il tente d´aller contre son destin en n´utilisant pas sa fortune autrement que pour permettre aux plus défavorisés de se faire entendre. Il essaye de se défaire des obligations de sa richesse mais elle lui retombe toujours dessus et il ne peut s´en défaire. C´est l´histoire d´un homme qui n´est pas libre. Il n´est pas libre et ses efforts pour le devenir sont vains alors il devient blasé. Il est prisonnier de sa vie et l´injustice dont il se sent l´objet l´empêche de "donner", ce qui apparaît dans ses relations avec ces deux femmes.

J´aime la reflexion qui est au centre du film. Que reste-t-il d´une vie quand tout s´écroule?

C´est un film sur la quête du sens de la vie, du "vrai". Quand Kane meurt, il évoque le mot inscrit sur sa luge d´enfant, la luge sur laquelle il jouait le jour où il a été arraché à sa mère pour devenir l´héritier d´une des plus grandes fortunes des Etats-Unis. Là est le "vrai" dans la vie de Kane, la luge est un symbole de son "être lui". Le reste de sa vie est une lutte pour revenir à cette vérité initiale.

Mais seul le spectateur voit le nom de "bouton de rose" sur la luge. Les journalistes restent dans l´ignorance. Ils ne percent pas le mystère de la vie de Kane. Peut-être est-ce cela la vérité de Kane, une énigme. Peut-etre les mystères doivent-ils demeurer des mystères.