Cinq bonnes raisons de visiter la Maison de l'histoire européenne

Article publié le 25 mai 2017
Article publié le 25 mai 2017

L'inauguration de la Maison de l'histoire européenne a eu lieu le 6 mai dernier, dans le cadre des festivités organisées pour la Journée de l'Europe. Il s'agit sans doute du premier musée à proposer un point de vue paneuropéen sur l'histoire récente du continent. Cafébabel vous présente cinq raisons pour lesquelles chaque citoyen européen devrait la visiter au moins une fois.

Proposer une exposition d'un point de vue européen, ce n'est pas habituel. C'est pourquoi les conservateurs de la Maison de l'histoire européenne ont dû faire preuve d'innovation pour aborder certaines questions inédites, comme celle des langues. En effet, les expositions ne sont accompagnées d'aucune description écrite. Le musée fournit plutôt à chaque visiteur un dispositif audio et une tablette numérique lui permettant de choisir parmi les 24 langues officielles de l'Union européenne (UE) pour découvrir les expositions.

Définir une vision purement européenne n'est de toute façon pas chose facile. Selon le pays, les valeurs sont différentes, tout comme le vécu. C'est sans doute pour cette raison que le Musée ne rentre pas dans les détails de l'héritage européen, mais s'attarde plutôt sur les points clés de son histoire en présentant une collection d'objets de divers pays membres. Il n'y a bien qu'en Europe que l'on trouvera un panneau communiste et une affiche capitaliste du temps de la Guerre froide sous le même toit !

Dans cet article, nous vous proposons cinq raisons pour lesquelles chaque Bruxellois (mais aussi Européen) devrait visiter la Maison de l'histoire européenne au moins une fois.

1. Pour comprendre les interactions entre Européens

Quels sont, en tant qu'Européens, les aspects qui nous unissent? Dans le cadre de l'exposition temporaire, vous pourrez inscrire votre lieu de naissance, le pays d'origine de votre tendre moitié, de votre plat préféré ou de votre groupe de musique préféré. Le dispositif « INTERACTIONS » crée ensuite une carte illustrant les différentes manières dont tous les Européens sont connectés. Et bonne nouvelle ! Vous pouvez consulter cette carte sans vous déplacer en Belgique, il vous suffit de cliquer ici !

2. Pour admirer des vestiges de l'histoire européenne réunis sous un même toit

La Maison de l'histoire européenne propose un aperçu de l'évolution des modes de vie européens à travers le XXe et le XXIe siècle. Par exemple, vous apprendrez, dans l'exposition permanente, la manière dont les différents pays membres ont vécu les grandes étapes de la Reconstruction européenne après la Seconde Guerre mondiale. 

Certains documents historiques vous sont également présentés, parmi ceux-là on retrouve des reproductions de la Constitution roumaine de 1923, la Constitution finlandaise de 1919, la Constitution tchécoslovaque de 1920, et de plusieurs jeunes démocraties.

Vous pourrez voir les urnes qui ont servi aux premières élections de plusieurs pays membres : celle de Grèce, sur laquelle on peut lire les mots oxi (non) et nai (oui), a une forme étrange et celle du Portugal a fière allure à côté de la simple boîte métallique utilisée en Finlande.

Côté culture, ce sont l'affiche du premier film européen, Metropolis (Allemagne, 1927), et la couverture de l'album She's put on her tuxedo, dessinée par l'artiste belge René Magritte en 1926, qui vous plongeront dans le début du XXe siècle.

3. Pour voyager dans le temps

Vous vous demandez à quoi ressemblait la vie en Europe durant la Guerre froide? Pour représenter cette période, qui a duré de 1945 jusque dans les années 70 et pendant laquelle l'Europe était divisée par le Rideau de fer, le musée expose des miniatures de maisons typiques des années 60 ainsi que nombre d'objets issus de l'époque : un fauteuil de dentiste suédois, des photos de classe espagnole, belge, tchèque, hongroise, etc. Vous aurez même l'occasion d'admirer une vraie Zastava 750, un modèle de voiture produit en Yougoslavie de 1955 à 1985 et très répandu à l'époque.

4. Pour se remémorer certains moments clés de l'Union européenne

La place est bien sûr faite à l'UE et à son influence sur la vie quotidienne des citoyens européens. Le musée expose, par exemple, un ouvrage gigantesque présentant 80 000 pages de lois européennes, ça en fait un paquet! De plus, un bon nombre de bornes interactives vous expliqueront le fonctionnement des institutions européennes.

Vous pourrez également voir de petits objets des débuts de l'Euro : d'anciens marks allemands, les premiers billets en euros et même l'une de ces petites calculatrices utilisées pour convertir les anciennes devises, témoin historique de cette bonne vieille période de confusion lors du passage à l'Euro en 2002.

5. Pour participer au débat : oui ou... non à l'Europe?

Dans la Maison de l'histoire européenne, vous pourrez contempler le Prix Nobel de la paix que l'UE a reçu en 2012. Toutefois, le musée n'est pas qu'un éloge à l'Europe. Vous y trouverez aussi un drapeau grec, barré d'un OXI (non) peint en rouge, souvenir du refus du plan de sauvetage économique proposé par l'UE lors du référendum grec de 2015, ainsi que des badges pour le leave et pour le remain, vestiges de la compagne conduite au Royaume-Uni avant le vote du Brexit.