Cinéma pour un autre monde

Article publié le 12 mars 2012
Article publié le 12 mars 2012
Par Alfonso de Cea Au Botanique a lieu le 12ème Festival de Cinéma d’ATTAC (Association pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyens). Jusqu’au 11 mars, 4 jours de films et de débats pour combattre la pensée unique mondiale. «Un autre monde est possible», tel est le message lancé aux spectateurs.

Depuis 1999 à Bruxelles, l’ATTAC-BXL 1% se pose les questions suivantes: quels sont les espaces perdus par la démocratie au profit de la sphère financière? La mondialisation actuelle est-elle exclusivement économique? Pourquoi ne pas construire une mondialisation qui prenne comme critère l’ensemble des intérêts citoyens? Cette association est l’origine de bon nombre d’activités sur la capitale, parmi lesquelles on trouve ce Festival de Cinéma. Il s’agit d’une manifestation artistique, mais aussi d'un événement ouvert au débat.

Ce week-end de cinéma combine films et discussions en même temps. Le phénomène skin dans sa diversité haineuse et violente, les nombreaux déchets produits par l’utilisation de l’énergie nucléaire, le chômage de masse et les revendications ouvrières, la situation des paramilitaires en Colombie et sa confrontation avec les familles des victimes… Entre les séances de la salle Cinéma et celles de la salle Atelier, se déploie un ample éventail de sujets qui suscitent de la même façon intérêt et polémique.

Des invités tels que Antonio García, ambassadeur du Venezuela, Michel Collon, écrivain et journaliste indépendant, le sociologue Jean-Claude Paye ou Christian Steffens, consultant indépendant en énergétique et électricité, donneront leur propre vision à propos de ces sujets de répercussion mondiale.