Chute du mur de Berlin : bientôt 20 ans

Article publié le 2 août 2009
Publié par la communauté
Article publié le 2 août 2009
Le 9 novembre prochain, cela fera 20 ans que le Mur érigé par la RDA pour bloquer l'exode vers l'Allemagne de l'Ouest est tombé.  En 28 ans, plusieurs centaines de personnes ont été emprisonnées ou pire, ont trouvé la mort en essayant de franchir ce qui reste le symbole de la politique de terreur menée par le gouvernement est-allemand.
Pourtant, après des années de répression et de division dont Berlin porte les séquelles, la réunification est proclamée. Sous l'impulsion d'un mouvement populaire dans un contexte géopolitique où le communisme russe recule, Helmut Kohl parvient à faire accepter le retour à l'unité des deux Allemagnes au premier secrétaire du parti communiste soviétique, Mikhaïl Gorbatchev. 

Photo : http://www.flickr.com/photos/proginor/2176945102/

Une date anniversaire

Ce moment, très marquant pour l'histoire allemande mais aussi européenne a impulsé un véritable élan de rapprochement entre les peuples ce qui, au sortir de la Guerre Froide, était synonyme de tournant  identitaire. Ne plus se penser dans l'opposition mais dans la convergence, tel fût, depuis, le leitmotiv des peuples européens. Pour commémorer cette période très particulière de notre Histoire, Berlin et Paris qui, depuis 22 ans sont villes partenaires, ont inauguré l'installation d'une partie du Mur sur l'Esplanade du 9 novembre 1989, dans le XVe arrondissement de la capitale française.

Le Mur en gage du « plus jamais ça »

Le fragment du Mur, encore maculé des stigmates du soulèvement post communiste, a été inauguré par Bertrand Delanoë et Klaus Wowereit, bourgmestre régnant de Berlin. Avant de rejoindre la place parisienne, ce fragment voyageur faisait figure de mémorial sur la Potsdamer Platz. Difficile d'imaginer que la Potsdamer Platz, un incontournable des guides touristiques était, il y a 20 ans encore, un vaste no man's land. Aujourd'hui, la longue allée aménagée en avenue commerçante traduit le renouveau berlinois. La preuve en est avec le fameux Sony Centre; ce symbole de modernisme marque, depuis le début de sa création en 1996, l'entrée dans l'air de la société de consommation. Difficile d'imaginer que la terre battue et le sifflement des balles filaient dans cette zone... Mais revenons à notre parcelle de Mur et à un autre symbole, celui de l'amitié franco-allemande.

Photo : http://www.flickr.com/photos/carlos_seo/2396845074/

L'amitié franco-allemande célébrée

 A l'occasion de sa visite, M. Wowereit et le maire de Paris ont signé un accord de coopération dans le domaine de la culture et destinée à intensifier les rencontres entre les jeunes Parisiens et Berlinois. Cette visite s'inscrivait dans un calendrier culturel justement très riche puisque le même jour avait lieu la remise du prix franco-allemand du journalisme 2009. Si vous avez manqué cette édition, vous avez encore une chance de faire valoir vos talents : à la veille de la date anniversaire de la chute du Mur de Berlin, le CIDAL (Centre d'Information et de Documentation sur l'Allemagne) lance un concours de journalisme sur le thème « Les 20 ans de la chute du Mur de Berlin, le 9 novembre 2009 »

Alors, à vos plumes ! Et n'oubliez pas de proposer vos productions à La Parisienne, que vous soyez vainqueur ou pas, nous y donneront une place de choix sur ce site!

Sophie Helbert