Christine Albanel lance la Semaine des cultures étrangères à Paris

Article publié le 25 septembre 2008
Article publié le 25 septembre 2008
La présidence française de l'UE met l'accent sur l'aspect humain de l'apprentissage des langues en Europe, plutôt que sur le côté institutionnel. Témoignage en direct d'une conférence de presse organisée avant le début de la Semaine des cultures étrangères, pour la première fois à Paris, le 26 septembre.

Waterloo du groupe ABBA bourdonne dans les enceintes. C'est peut-être la musique officielle de la journée européenne des langues, qui aura lieu pour la première fois à Paris le 26 septembre. Quelques jours auparavant, lors d'une conférence de presse officielle, au musée du Louvre, la Ministre de la culture française Christine Albanel, accompagnée de ses collaborateurs, a présenté le programme des festivités. Après tout, la France est à la tête de l'Europe, comme n'a pas manqué de le rappeler l’ancienne présidente du château de Versailles. 

La laïcité hyper positive de Sarkozy

(artypop/Flickr)En mars, elle avait annoncé au journal britannique The Telegraph que cette présidence pourrait être l'opportunité d'encourager différentes langues au lieu de l'anglais international, ou « globish », qui n'est qu'une version dégénérée de l'Anglais et n'a que peu de rapport avec la langue de Virginia Wolf. « Certains pensent que la diversité culturelle et linguistique est un obstacle à la communication », ajoute-t-elle maintenant, insistant sur le fait que les Français évoluent et valorisent la connaissance des langues étrangères. Le 19 septembre, le ministre de l'éducation Xavier Darcos a d'ailleurs soutenu une réforme prévoyant des cours d'anglais supplémentaires pour tous les écoliers. 

« Paris, France, Europe », résume le parcours de la philosophe d'origine bulgare Julia Kristeva. Citant la phrase de Jean de la Fontaine « la diversité c’est ma devise », elle s'est moquée du concept de « laïcité positive » du Président de la République, Nicolas Sarkozy, en le qualifiant de « laïcité hyper positive ». Citoyenne européenne et intellectuelle cosmopolite, s'exprimant au milieu d'un murmure de discussion en chinois, elle a appris le français dès son plus jeune âge.

L’intimité des langues selon Lio

A côté d'elle, c'est au tour de Lio, la rayonnante chanteuse d'origine portugaise dont les parents se sont installés en Belgique pour fuir la dictature de Salazar alors qu'elle était enfant, de s'exprimer. La chanteuse au cardigan secoue sa chevelure tout en promettant d'apporter une touche de « hip-hop » à l'évènement. « Parler votre langue, c'est comme vous serrez dans mes bras », ajoute la membre du jury de La Nouvelle Star, insistant sur l'intimité créée par l'apprentissage de la langue d'autrui. 

Rudi Wester, présidente du forum des instituts culturels étrangers à Paris (FICEP), parle six langues dont sa langue natale, le Frisian. Le FICEP a donné le coup d'envoi d'une semaine de conférences et d'expositions aux quatre coins de la ville, du 22 au 28 septembre. En accord avec la stratégie européenne de multilinguisme, le Commissaire européen roumain Leonard Orban sera présent à Paris le 26 septembre pour ce que Christine Albanel présente comme une « journée de réflexion sur l'état général du multilinguisme » et ce afin d'assouvir la « curiosité innée des Parisiens ».