Chaque jour doit être "le jour de la femme" 

Article publié le 11 mars 2014
Article publié le 11 mars 2014

La journée internationale des droits des femmes a été célébrée ce samedi 8 mars 2014 partout dans le monde. Elle a été l’occasion pour des milliers de femmes de manifester et de revendiquer leurs droits.

Cette journée a donné l’opportunité à de nombreuses personnes de rappeler que la situation actuelle reste déplorable. Mais nous devrions cependant souligner que beaucoup de progrès ont été permis par des initiatives et actions revendiquées par des femmes.

Nous pouvons commencer par les Guerrilla Girls, facilement reconnaissables à  leurs masques de gorille. Ces femmes protestent de manière anonyme en adoptant les noms de femmes artistes décédées.  Leur objectif est de lutter contre le sexisme ambiant dans le monde du cinéma, de l’art ou de la politique, à travers une certaine ironie et une créativité visuelle. Leur campagne la plus connue a été mené contre le Metropolitan Museum of Art à New York, où elles ont dénoncé la très faible présence d’artistes de sexe féminin dans ce musée. Le poster a été réédité en 2005 et 2012 car le nombre de représentations féminines demeurait en grande infériorité.

« Plus féminine du cerveau que du capiton » telle est la devise du magazine féminin Causette créée en 2009. Fait nouveau, l’ensemble du monde politico médiatique a reconnu le magazine. En 2012 par exemple le Ministère de la culture a établi que Causette était une « publication d'information politique et générale » et il est notamment devenu membre de l'association Presse et Pluralisme. Au travers de ses nombreuses récompenses le magazine a donc d’une certaine manière donné du crédit et permis la diffusion de la cause féministe en France. Ce magazine ainsi casse l’image du magazine féministe, il comprend une grande variété de sujets et les traite d’une façon à la voix fraiche et engagée.

Malala Yousafzai, jeune femme pakistanaise de 16 ans est devenue, à travers sa lutte, le symbole du droit à l’éducation des filles. Son combat a commencé dès 11 ans, où elle dénonça les violences et les actes de destruction des talibans notamment envers les écoles de filles. Début 2013, elle fut victime d’une tentative d’assassinat. Elle y rechapât et après une longue convalescence continua son combat. Elle reçu de nombreux prix notamment de la part du gouvernement pakistanais et de l’Union Européenne. Malala aspire donc à agir pour la cause des femmes, et fait réagir les gens du monde entier. Le progrès de la condition de la femme passera par la.

Ces 3 figures mises en lumière ne sont qu’une infime partie du combat que mènent les hommes et les femmes pour la conquête de l’égalité des droits. Cependant ces aspects positifs sont entachés par une réalité toujours désastreuse.  Le récent rapport de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union Européenne montre que les violences physiques et sexuelles perpétuées envers les femmes sont toujours trop présentes. C’est pourquoi le combat féministe doit continuer, chaque jour doit être "le jour de la femme".