Chapeau la capote !

Article publié le 13 juillet 2005
Article publié le 13 juillet 2005

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Si un Brésilien demande une « camisihna »

(condom) au Portugal, il se verra remettre une petite chemise. Et non un préservatif. Une autre mésaventure peut arriver au Français qui évoque la «capote» avant de rejoindre une Anglaise dans ses draps. Elle risque de lui narrer les péripéties de Truman Capote, le grand écrivain britannique de la Beat génération. Une passion pour la littérature qui ne devrait pas lui faire oublier de prendre ses précautions. En Espagne, celui qui parle de « capote » se verra très certainement entraîné à une corrida de taureaux. Là bas, la « capote » est le morceau de tissu utilisé par les toreros lors de leur prestation. Une seule certitude : en Allemagne, les Espagnols qui discourent sur la « corrida » (une expression courante dévolue à l’orgasme), doivent s’attendre à passer une nuit de folies en conservant leur chapeau. Car Outre-Rhin, on prend le « You can leave you hat on » de Joe Cocker très au sérieux. Une Allemande qui se réfère à « Mütze » (chapeau) vous propose tout bonnement de mettre un préservatif.