Cendres et votes en suspension

Article publié le 23 avril 2010
Publié par la communauté
Article publié le 23 avril 2010
Par Lena Morel et Jérémy Susselin Session plénière du Parlement européen, Strasbourg, avril 2010 Lundi 19 avril. Jerzy Buzek le président du Parlement Européen annonçait le report des votes qui devaient se tenir pendant la session parlementaire à Strasbourg.
Il n'était pas certain que le quorum de députés soit atteint en raison des difficultés de déplacements lié au nuage de cendres volcaniques survolant actuellement l'Europe. Les euro-députés Catherine Trautmann, Sylvie Goulard et Joseph Daul nous ont fait part de leur réaction.

Déserté le Parlement européen à Strasbourg? Finalement non. Si les premiers comptage lundi indiquaient la présence d'une petite centaine de députés seulement, les procès verbaux ont fait taire la rumeur: environ 500 députés s'étaient déplacés pour la session plénière - la répartition géographique n'était pour autant pas garantie. Les votes prévus cette semaine sont donc reportés au 6 mai prochain à Bruxelles. Il restera aux euro-députés britanniques à faire un choix tout à fait cornélien: les élections législatives nationales ou les votes euro-parlementaires à Bruxelles puisque les dates se recoupent.

Les grands absents de cette session plénière à Strasbourg auront été les journalistes: une salle de presse inhabituellement calme et déserte, où la moyenne d'âge semblait avoir baissé d'une vingtaine d'années - plus de stagiaires que de titulaires? Quoi qu'il en soit, les députés et leurs assistants étaient eux comme à l'accoutumée, au pas de course, jonglant entre conférence de presse, réunions de groupe et hémicycle. Et si la colère gronde chez ceux qui ont pris le parti de se déplacer malgré les obstacles logistiques, la majorité des députés européen saluent la décision de Jerzy Buzek de repousser les votes au 6 mai prochain. Une pierre dans la mare des défenseur du siège parlementaire à Strasbourg?