Carte : en Pologne, l'enfant n'est plus roi

Article publié le 5 novembre 2015
Article publié le 5 novembre 2015

Alors que l'Allemagne domine habituellement le classement des pays à plus faible natalité, les dernières données placent la Pologne en tête. Pourquoi les jeunes polonais deviennent-ils de plus en plus rares ?

Le débat sur la démographie en Europe est aussi vieux que le monde, et aussi cliché que cette expression. Oui, c'est une crise terrible. Oui, nous sommes en colère, et étrangement terrifiés par ce futur incertain. Grosso modo, plus d'enfants naissent au nord et moins au sud. Nous avons entendu ce refrain pendant des années. Le Vieux Continent devient le « Continent Âgé ».  

Selon l'Office statistique de l'Union européenne, Eurostat, le taux de natalité dans l'UE a chuté de 3,7%. La dernière étude en 2013 révèle qu'en moyenne, il y a 1,55 enfants par femme en âge de procréer. Mais d'après les derniers chiffres, on constate que la Pologne s'est surpassée : le nombre d'enfants par femme est passé à 1,29, en-dessous de l'Allemagne et de l'Italie, pourtant historiquement les moins féconds. 

La fin du Rideau de Fer a lancé un long âge d'or économique en Pologne. Même pendant la crise, le pays a prospéré. Qu'est-ce qui empêche donc les jeunes polonais de remplir leur « devoir national » ?

Depuis que la Pologne a intégré l'UE en 2004, beaucoup de jeunes polonais ont émigré. D'après Eurostat, leur nombre approche les 2 millions. Cet exode, associé au faible taux de natalité, mène la Pologne vers le club des pays âgés. 

Et si les mamans impatientes d'être grand-mères envoyaient leurs propres enfants en vacances romantiques ? C'est l'idée de la campagne promotionnelle Danoise « Do it for Mom », qui a pour mission de relancer le taux de natalité du pays en donnant l'opportunité aux potentiels parents de concevoir des (petits) enfants lors de vacances de rêve. 

Source : Eurostat 2013