Carte de la semaine : l'Europe qui surfe sur Internet

Article publié le 29 février 2016
Article publié le 29 février 2016

Le matin, il faut jeter un oeil sur les emails. Le midi, avec Instagram, télécharger une photo de la boîte de sushi prévue pour le déjeuner. Et le soir réserver des billets de train pour un week-end à Amsterdam. Tout se passe en ligne désormais. Notre carte de la semaine indique la proportion d'Internautes par pays. Qui se doutait que les discrets Luxembourgeois seraient les plus accro au Web ?

« Un jour sans Internet est un jour perdu », pensent les Luxembourgeois. Parmi la population gobale du pays, ils seraient 92 % à utiliser Internet chaque jour. C'est en tout cas le résultat d'une enquête du service des statistiques de l'Union européenne, qui a passé à la loupe l'utilisation d'Internet en Europe au cours de l'année 2015.

Juste après le Luxembourg, on trouve des pays comme la Norvège, le Danemark et la Finlande, avec 89 %, 87 % et 85 % d'utilisation quotidienne. Ainsi la Scandinavie et le Luxembourg sont bien au-dessus de la moyenne générale de l'UE, qui atteint 67 %. La Roumanie (37 %), la Turquie (40 %) et la Bulgarie (46 %) ferment la marche.

Cette disparité entre le nord et le sud confirme un vieux cliché sur les différents comportements vis-à-vis du Web à l'intérieur de l'Europe.

L'utilisation d'Internet peut-elle servir d'indicateur d'innovation ou de prospérité ? Prenons l'exemple de l'Estonie. Ce pays n'a pas seulement dit « Goodbye to Yesterday » lors du dernier concours de l'Eurovision, il a fait de même dans l'administration en ligne, où il est considéré comme un pionnier du numérique. En revanche, les autorités allemandes et françaises semblent rester à l'ancienne école.

Si la clé du succès réside dans de longues heures passées à surfer, les pays d'Europe de l'Est, d'Europe centrale ou encore d'Europe méridionale devraient prendre une part de la geek attitude des Luxembourgeois.