Carte de la semaine : l'Europe, plus écolo !

Article publié le 27 juillet 2016
Article publié le 27 juillet 2016

Bien que l'Europe ait été en proie à la canicule la semaine dernière, de nouveaux éléments scientifiques présentés aux Nations Unies laissent entendre que nous avons fait des progrès significatifs pour limiter les effets néfastes sur notre planète.

Apparemment, attendre une bonne nouvelle, c'est comme attendre un bus. Vous attendez pendant des heures, puis ils arrivent tous en même temps. La semaine dernière, il est apparu que la pauvreté touche le plus faible nombre de personnes jamais enregistré et maintenant, c'est l'environnement qui se trouve dans une forme meilleure que celle que vous auriez pu imaginer.

Selon des données présentées lors de la Conférences des parties sur le climat, les émissions de gaz à effet de serre au sein des 28 Etats membres de l'UE ont en moyenne diminué de 23 % entre 1990 et 2014. Compte tenu de l'objectif de l'UE de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 20 % d'ici l'année 2020, le contrat est déjà bien rempli.

La baisse la plus significative vient de la Lituanie, qui est passé de 47 millions de tonnes de CO2 produites en 1990 à seulement 19 millions en 2014 grâce à des politiques telles qu'une large campagne de reforestation et une réglementation plus stricte en matière de pesticides. En 2014, le plus petit pollueur était Malte, avec seulement 3 millions de tonnes de CO2 produites, tandis que l'Allemagne était le plus gros pollueur avec 969 millions de tonnes de CO2. Ces données ne prennent pas en compte les différentes tailles de population. Certains pays ayant donc un avantage sur d'autres.

La réduction des gaz à effet de serre est une bonne nouvelle en soi mais il y a aussi d'autres éléments qui prouvent que la planète est en meilleure santé. Le mois dernier, une équipe de scientifiques du MIT a constaté qu'après presque trois décennies, le trou dans la couche d'ozone (causé par les émissions de gaz à effet de serre dues à l'activité humaine) avait reculé de 4 millions de kilomètres carrés (soit à peu près l'équivalent de la taille de l'Inde).

Source: Eurostat