Carte de la semaine : les transgenres européens en danger ?

Article publié le 1 septembre 2016
Article publié le 1 septembre 2016

La communauté LGBT d'Istanbul déplore le meurtre d'une femme transgenre ce mois-ci, un événement bien loin d'être isolé. Des recherches montrent dorénavant les pays d'Europe dans lesquels les personnes transgenres sont le plus en danger.

Le mois dernier, Hande Kader, 22 ans, militante turque transgenre bien connue en Turquie, a été retrouvée morte à Istanbul. Son corps a été brûlé et grièvement mutilé. Deux semaines auparavant, Muhammed Wisam Sankari, réfugié syrien gay, a été retrouvé décapité près du lieu où Kader a finalement été découverte. Cet événement a conduit à de grandes manifestations à Istanbul le soir du 21 août.

Malheureusement, la mort de Kader est loin d'être un événement isolé. D'après les recherches menées par Transgender Europe (TGEU), 2115 personnes transgenre ont été assassinées entre 2008 et 2016 à travers le monde, parmi lesquels 117 citoyens européens. Près de 56 % des victimes avaient moins de 30 ans, tandis qu'un quart (y compris Hande Kader) étaient travailleurs du sexe. TGEU constate que la majorité des victimes ont été soit tuées par balle (778) soit poignardées à mort (249).

La Turquie est de loin le pays qui connaît le plus d'assassinats (43), un pays où un sondage a récemment dévoilé que 80 % de la population considèrent l'homosexualité comme « moralement inacceptable », suivie par l'Italie (34). Cela rappelle la triste situation vécue par beaucoup de personnes transgenres au quotidien, qui sont en danger pour le simple fait d'être eux-mêmes.