Carte de la semaine : les nouveaux murs en Europe

Article publié le 21 juin 2015
Article publié le 21 juin 2015

La Hongrie aussi ferme ses frontières avec la Serbie contre le flux de réfugiés. Un nouveau « rideau de fer » est en train de se faire sentir en Europe. Et le pays est loin d'être le premier à verouiller ses frontières contre l'immigration illégale.

Le 17 juin, le ministre hongrois de la défense, Péter Szijjártó, avait annoncé que la Hongrie allait verrouiller avec du fil de fer ses 175 kilomètres de frontière avec la Serbie contre l'actuel flux de réfugiés. Depuis, la nouvelle concernant le nouveau « rideau de fer » se répand comme une traînée de poudre. Pas étonnant, le premier ministre du gouvernement conservateur, Victor Orbán, est depuis longtemps fortement critiqué pour ses propos xénophobes et sa politique d'immigration. Autre preuve à l'appui : la campagne anti-immigration actuelle du Fidesz, qui s'attaque aux immigrés et aux terroristes.

Toutefois, la Hongrie est loin d'être une exception. Il y a quelques années, plusieurs pays frontaliers de l'UE avaient déjà fermé leurs frontières avec des clôtures contre le flux de réfugiés grandissant. Fin 2014, près de 60 millions de personnes dans le monde étaient en fuite. Ils devaient quitter leur pays en raison de conflits ou de poursuite politique. Ces chiffres alarmants proviennent d'un rapport annuel actuel de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Bienvenue en Europe

Beaucoup de réfugiés en provenance de Syrie affluent en Europe. Beaucoup ? Près de la moitié du peuple syrien est en fuite – ce qui représente 12 millions de personnes. La plupart d'entre eux ont cependant trouvé refuge dans des pays voisins, en Turquie, au Liban et en Jordanie. En Europe, qui compte au total 500 millions d'habitants, quelque 250 000 Syriens viennent de faire une demande d'asile. Ce sont moins de 2% des réfugiés syriens. À l'avenir, leur concitoyens devront faire face à un nouvel obstacle en fil barbelé non seulement en Bulgarie ou en Grèce mais aussi à la frontière serbo-hongroise.