Carte de la semaine : les Frenchies en vacances

Article publié le 29 juillet 2015
Article publié le 29 juillet 2015

Chaque année mais surtout celle-là, c'est le tiers des Frenchies qui fuient leur pays et ses plages pour coloniser celles des voisins européens. En l'occurence : l'Espagne, le Portugal, la Grèce, l'Italie et même le Royaume-Uni. On a placé le petit baigneur sur la carte de l'Europe et demandé à ceux, déjà installés, pourquoi il fait si bon de s'expatrier pendant les grandes vacances.

« Le Portugal c’est le charme désuet de ces rues du centre-ville, où les mémés aux fenêtres se mélangent à une jeunesse omniprésente dans les rues : c’est tous les graffitis et pots de fleurs qui  se mélangent sans que ça ne gêne personne. Ici, la vie est simple. Et pas chère, en plus. À Lisbonne, tu manges bien pour trois fois rien : tu te loges dans des hébergements trendy vintage pour la même chose. Dernièrement, la tendance c’est de se mélanger. Non seulement tu vis chez l’habitant mais tu te loues une voiture et comme les Lisboètes au pic des chaleurs d’été, tu traverses le pont et tu te rabats sur les kilomètres de plage qui jouxtent la ville. Le truc en plus, c’est que Lisbonne est encore une ville authentique. C’est son caractère simple et exotique qui en fait une destination surprenante. »

Henrique, promoteur du Portugal

« Les vacances sont souvent synonymes de plage et soleil mais un peu de pluie peut aussi faire l’affaire. L’Angleterre en général, Londres en particulier sont très prisés et pour de bonnes raisons. Mais si des monuments tels que Buckingham Palace ou London Bridge peuvent vite se placer en têtes d’affiches, le sud du pays ont beaucoup plus à offrir. Trois destinations tirent leur épingle du jeu. Les plages du Cornwall, sur la côte sud-ouest, la cité romaine de Bath et l’extravagant Brighton devraient être plus que considérés pour vos prochaines vacances. »

Nicolas, agent du Royaume-Uni  

_

 

_

« On va en vacances en Espagne parce qu'on s'y sent moins coupable de profiter du "moincherisme" qu'en Thaïlande. Aussi, parfois, on croit que la langue c'est comme la nôtre mais avec des o à la fin. Mais surtout, on va en Espagne pour s'empiffrer de nourriture frite. Une chose que notre chère gastronomie française nous refuse injustement. »

Julia, attachée de presse de l'Espagne

« Pour un Français "vacances" rime nécessairement avec sud et plus au sud de notre sud qu'avons nous le plaisir de trouver ? L'Italie ! Un pays qui nous permet de laisser notre part latine s'exprimer librement le tout au contact d'une gastronomie, de paysage et d'une richesse culturelle que l'on jalouse parfois en secret... Jean Cocteau disait que l'Italien était un Français heureux et cela se vérifie chaque fois que l'on passe la frontière à Menton. »

Marc, GO de l'Italie

« Tout a commencé ici. Le théâtre, la philosophie, la démocratie, les Jeux olympiques, l’architecture classique, les sciences et bien plus. La Grèce, c’est notre patrimoine, c’est notre histoire commune, c’est notre culture européenne. Le climat grec est thérapeutique et la cuisine est diététique, saine et délicieuse. La Grèce offre une variété de paysages uniques allant du mont Olympe jusqu’à ses plages paradisiaques. Toutes les nuances de bleu retrouvées dans un pays, sur une plage. La Grèce est un croisement entre l’Europe et l’Orient ce qui fait qu’on se sent toujours chez nous. Mis à part la beauté des paysages - incomparable avec le reste de l’Europe - les fruits, légumes et produits frais, la Grèce offre encore quelque chose d’inestimable : l’hospitalité ou en grec “la philoxenia” qui signifie l’amour de l’étranger. »

Katerina, conseillère de la Grèce