Carte de la semaine : les expatriés irlandais

Article publié le 3 mars 2016
Article publié le 3 mars 2016

Les Irlandais ont sanctionné leur gouvernement lors des législatives du week-end dernier. Les mesures d’austérité instaurées lors de ces dernières années de crise ayant été trop dures. Même si l’Irlande est souvent citée comme une élève modèle de la reprise économique, les chiffres de l’OCDE montrent qu’un Irlandais sur six tourne le dos au pays des fées. 

Il faudra attendre encore un petit peu avant que les résultats des élections législatives irlandaises du week-end dernier ne se fassent clairement ressentir. Pour l’instant, aucune majorité ne se dessine. Les semaines à venir menacent de tourner au pugilat politique. La coalition du premier ministre Enda Kenny (Fine Gael, parti de centre-droit) a dû encaisser de sévères pertes et la seule solution restante semble être la grande coalition avec le rival de toujours, Fianna Fail.

Dans la perspective d’un tel cauchemar politique, certains irlandais feront peut-être leurs valises et tourneront le dos au pays des fées, pour aller planter leur tente ailleurs. Car depuis le début de la crise de 2009, l’Irlande s’accroche obstinément à la première place des pays européens avec le plus grand nombre citoyens à l’étranger.

Selon les données l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), 17,5% des Irlandais de plus de 15 ans vivaient à l’étranger en 2014. À titre de comparaison, les Espagnols sont les plus attachés à leur mère patrie : en fin de classement, ils ne représentent que 2% des expat’. Aucun lien entre l’ensoleillement de la région et le taux de départ puisque leur voisins portugais ont été 14% à quitter le pays en 2014.

_

Source : OECD 2014