Carte de la semaine : croissance et déclin de la population en Europe

Article publié le 2 juillet 2015
Article publié le 2 juillet 2015

Il y a des lieux communs de longue date sur les schémas de migration en Europe, de l'ancien bloc soviétique à l'ouest, du sud pauvre aux pays du nord. Maintenant nous avons les données pour confirmer où les gens vont et d'où ils partent. Et il y a quelques surprises...

Le magazine allemand Berliner Morgenpost a mis au point cette carte interactive très sympa, qui montre la croissance et le déclin à travers 119 409 municipalités dans 43 pays européens (y compris la Turquie). Les données recueillies de 2001 à 2011 soulignent quelques tendances claires. Certes, il y a eu une croissance de la population à l'ouest comparé à l'est, mais la tendance principale est une migration des zones rurales aux zones urbaines.

La plupart des gens migrent dans les villes, ou à la périphérie des villes - où le logement est plus abordable et le travail plus abondant. C'est flagrant pour Budapest, Varsovie, Prague, Rome et Madrid, mais surtout pout Berlin. Même 25 ans après la réunification de l'Allemagne, on peut voir que la moitié est du pays perd ses habitants, sauf dans les grandes villes. 

Ce mouvement de population rural/urbain est plus faible en France, où les populations rurales et côtières sont en augmentation. C'est ainsi en Irlande aussi, où la croissance de la population est évidente dans presque toutes les régions de l'île émeraude. 

Cliquez en dessous pour commencer. Vous pouvez explorer la carte en anglais ou en allemand.

_

Crédits et données: BBR , i Morgenpost Interactive team , GfK GeoMarketing , UK Data Service , Eurostat , © OpenStreetMap contributors , MapBox