Carrefour et le commerce équitable

Article publié le 15 avril 2008
Publié par la communauté
Article publié le 15 avril 2008
Le boycott chinois des produits de la chaîne d'hypermarchés Carrefour est relayée par le Web chinois et par SMS. La cause: le numéro deux mondial de la distribution aurait manifesté son soutien au Tibet et soutenu financièrement le dalaï-lama. De son côté, la direction du groupe refuse de faire jouer un rôle politique à l'entreprise.

Une partie des chinois s'est mis à boycotter les produits de Carrefour pour cause de soutien trop ostentatoire au Tibet. L'entreprise, de son côté, récuse ces accusations et affirme avoir toujours apporté son soutien à Pékin dans sa candidature pour les JO 2008 et déplore ce boycott. Le gouvernement chinois, lui, refuse de condamner ce boycott. Le groupe Carrefour se trouve donc bien malgré lui l'instrument d'un "commerce équitable" d'une nouvelle forme, où les consommateurs, identifiant la position (encore floue, ceci dit) de son pays d'origine à la firme, boycottent ou plébiscitent l'action d'un gouvernement. Une anecdote qui montre bien, pourtant, qu'économie et politique ne sont jamais bien loin l'une de l'autre...

Aurélien Bordet