Capitale culturelle et convention des maires

Article publié le 1 juin 2010
Publié par la communauté
Article publié le 1 juin 2010
Dans le cadre de la capitale culturelle, une centaine de personnes lit tout au long de la journée dans toute la ville des textes choisis: Je commence le matin dans mon ancien lycée. Nous étions plus de 40 élèves en 6e, aujourd'hui ils ont une classe de 24.
Les portraits des élèves sur les murs montrent que les enfants ont toujours les mêmes centres d'intérêt : Le cheval pour les filles et le foot pour les garcons. La lecture porte sur des légendes locales du XVIème et XVIIème siècles. Les élèves sont très intéressés par les sorcières et les diables qui figurent dans les légendes et plus encore par deux légendes modernes que d'autres élèves ont écrit sur la création de la bibliothèque municipale et la découverte du charbon.

La deuxième lecture a lieu au foyer de l'Hôtel de Ville, le maire lit des poèmes d'Erich Kästner. Un poème sur la civilisation montre que l'eau courant et la chirurgie esthétique, la radio et le téléphone (nous sommes dans les années 30 du XXème siècle !) semblent avoir transformé l'être humain depuis que nous avons quitté les cavernes de la préhistoire. Kästner conclut au contraire que "nous sommes toujours les mêmes singes".

La troisième lecture était organisé par le comité de jumelage "Les amis d'Arras". Une lecture bilingue de "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" d'Eric-Emmanuel Schmitt sur la place d'Arras.

Enfin, j'ai préparé la signature de la convention européenne des maires pour le développement durable que Paris et d'autres villes françaises ont signé il y a longtemps.