Cafebabel.com rêve de l'équipe idéale

Article publié le 15 juillet 2008
Article publié le 15 juillet 2008

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

La communauté babélienne s'est exprimée pour choisir l'équipe de football idéale, composée des meilleurs joueurs des ligues européennes. Voici les résultats.

Ils ont voté. Vous, nous, tous les lecteurs de cafebabel.com, nous avons eu l’occasion de choisir les joueurs de notre formation idéale, parmi les athlètes engagés dans des équipes de l'Union européenne. Les plus ardents à répondre à la question posée ont été les Espagnols, suivis de loin par les Hongrois, les Allemands et les Italiens. Rien d’étonnant donc à ce que les joueurs les plus plébiscités soient naturellement… des Espagnols. 

Avec seulement cinq voix d'écart, les joueurs Italiens talonnent les leaders ibériques, suivis par les Argentins, les Français et les Brésiliens. Quelques joueurs nationalisés par un pays de l'UE émergent également des propositions (Marcos Senna, Camaronesi, Shevchenko, Fabiano et Eto'o) sans pour autant accéder au podium et figurer dans l’équipe finale… parfaite. Presque tous les joueurs sélectionnés par la communauté babélienne jouent dans les ligues espagnole, anglaise ou italienne (seulement trois voix en faveur des compétitions d'autres pays, comme le Portugal, les Pays-Bas et l’Allemagne).

Roulement de tambour. Voici la liste des heureux élus, dans une équipe supposément la plus forte de l'UE (en tout cas dans les rêves les plus fous des Babéliens) :

- Iker Casillas (Real Madrid). En défense, Puyol (F.C. Barcelona), ailier gauche; Sergio Ramos (Real Madrid), mileu de terrain; et Cris ailier droit. Pirlo (Milan) occupe la position de milieu de terrain défensif ; devant lui se trouve Xavi Hernández (F.C. Barcelona); à l'extrême gauche, Robben (Real Madrid) et Ribery (Bayern de Múnich), sur la droite. Sans oublier à l'avant l'attaquant Fernando Torres (Liverpool), entouré par Ibrahimovich (Inter de Milan) à sa gauche et Cristiano Ronaldo (Manchester United) à sa droite.

Ilustration: Pedro Picón

Le métissage fait marquer des buts 

Alors que les statistiques de l'Observatoire européen des joueurs professionnels (créé par la FIFA) affirment que 50 % des footballeurs étrangers qui jouent dans les différentes ligues nationales viennent de pays extérieurs à l’UE, on ne trouve dans notre équipe idéale, aucun joueur extérieur avec ce profil. Le Brésil est le pays qui fournit le plus grand nombre de joueurs étrangers, d'après la même étude. La célèbre arrêt Bosman (voir l'article de cafebabel Plus de local dans les clubs) a non seulement contribué à promouvoir la mobilité des footballeurs européens dans toute l'Europe, mais a aussi attiré davantage ceux provenant d'autres continents (surtout ceux d'Amérique latine). Avant cette loi, les extracommunautaires représentaient seulement 30 % des étrangers. La moyenne des buts marqués par les étrangers dans les principales ligues européennes (anglaise, espagnole, italienne, allemande et française) est de 42 %. Pour la Premier League, cette moyenne atteint 60 %.

La formation proposée ici pourrait correspondre à n'importe quelle équipe des compétitions européennes les plus importantes. Les temps ont bien changé depuis l'époque (il y a un peu plus de dix ans) où presque tous les joueurs des équipes des différents pays de l'UE étaient des joueurs nationaux. Aujourd'hui, la plupart du temps, il est impossible d'identifier la nationalité de l'équipe en question en observant la provenance de ses membres. L'équipe de Liverpool (qui compte cinq espagnols) en est une bonne illustration, puisqu'elle n'a que deux joueurs anglais.