Cafébabel Bruxelles esquisse un nouveau projet

Article publié le 11 mars 2015
Article publié le 11 mars 2015

Cafébabel Bruxelles ouvre ses chakras avec la nouvelle rubrique « dessin ». Désormais, bandes dessinées, dessins de presse et caricatures seront à l'honneur. Pascal Hansens, initiateur du projet, nous croque son idée.

cafébabel : Pourquoi avoir choisi d'intégrer le dessin à cafébabel Bruxelles ?

Pascal : Le dessin est par essence directement accessible, à l’instar des photos, des infographies, et autres visuels. Il accroche l’œil, apporte –  si l’auteur est régulier – une identité forte. cafébabel est un média dynamique et ouvert, qui fait la part belle à tous les formats qu’offre Internet. C’est d’ailleurs ce que cafébabel Bruxelles a voulu encourager en lançant la rubrique « Galerie ». Il ne manquait plus que dessins et illustrations et c’est maintenant chose faite. Dès lors, c’est à la communauté babélienne de s’emparer de ces crayons, feutres, tablettes graphiques ou autres et de laisser libre cours à son imagination et de donner vie à la rubrique.

cafébabel : Un dessin en dit-il plus que mille mots ?

Pascal : Ah la fameuse maxime : « mieux vaut un dessin qu’un long discours ! ». Certes, un dessin peut dire beaucoup en quelques traits. Mais de mon point de vue, le dessin ne remplit pas la même fonction que le texte, il apporte au lecteur une information différente, plus directe, plus sensible et intuitive, mais aussi beaucoup plus ambiguë qu’un texte. Une caricature ou un dessin satirique, c’est à la fois une synthèse et un commentaire de l’auteur condensés sous une forme très personnelle et bien souvent ambivalente. Il pourrait s’apparenter à une opinion télégraphiée. Et donc ne remplacera pas un bon article de mille mots. Ceci dit, un avantage certain du dessin sur le texte est sa capacité à marquer les mémoires durablement et à traverser les âges. Par exemple, le Dîner en famille de Caran d’Ache a plus d’un siècle et fait partie de la mémoire collective.

cafébabel : Est-ce aussi une façon pour vous d'être Charlie ?

Pascal : Le projet remonte à bien avant les évènements tragiques de Charlie Hebdo et de la Porte de Vincennes. Il n’y a aucun hommage et ce n’est surtout pas le but de la rubrique. Maintenant libre aux Babéliennes et Babéliens de leur donner un coup de chapeau !

cafébabel : Si cafébabel était un dessin, à quoi ressemblerait-il ?

Pascal : Étrangement, j’imagine une tasse expresso. Je me suis permis d’ailleurs de faire un petit dessin pour l’occasion. À vous de l’interpréter.

Pour accéder à la galerie de cafébabel Bruxelles, clique ici.