Café Label en novembre

Article publié le 5 novembre 2007
Publié par la communauté
Article publié le 5 novembre 2007

Attention cet article n'est paru dans aucun groupe du magazine et n'a donc fait l'objet d'aucune relecture.

Rendez-vous avec la mélancolie du dernier album de Duran Duran, sans oublier du jazz punk rock ou Kaiser Chiefs. Agenda du meilleur de l’avant scène musicale européenne.

Duran Duran : ‘Red Carpet Massacre’

Duran Duran(Foto: ©Sony BMG)

Les fans de Lady Di le savaient depuis longtemps. Lors de la commémoration des dix ans du décès de la princesse de Galles en août dernier, le légendaire groupe britannique Duran Duran a investi le stade de Wembley à Londres et suscité de léger déhanchements chez le prince William et son frère Harry. Après une pause de deux ans, Duran Duran est de retour avec un nouvel album. Le groupe dont on ne parle qu’avec des superlatifs et qui a fait apparaître le ‘clip vidéo industriel’, nous offre avec ‘Red Carpet Massacre’ un douzième album studio très attendu sur lequel plane la touche du méga-producteur Timbalake.

Le premier single, ‘Falling Down’, est un tube en puissance : le clip, qui montre un sosie de Britney Spears sombrer dans l’enfer de l’alcool et des cures de désintoxication, est déjà interdit de diffusion sur les chaînes britanniques à cause de « scènes trop controversées ». Cela ne devrait cependant pas mettre à mal le succès du titre dans les charts : le titre est en passe d’offrir à Duran Duran son 31ème classement dans le top 30 en Grande-Bretagne.

Le clip 'controversé' : Falling down

Duran Duran: “Falling down”

Crédit photo : ©Sony BMG

Landscape Izuma : ‘Kolorit’

Landscape Izuma, c’est en réalité Tran Lap Vinh Georg, un Autrichien aux racines vietnamiennes qui a décidé, après avoir monté divers groupes, de faire cavalier seul. Certaines musiques nous incitent à rester sous la couette, en laissant simplement vagabonder nos pensées. D’autres nous éloignent et nous font oublier le bruit et la frénésie du monde extérieur.

‘Kolorit’ – le premier album de Landscape Izuma – est exactement de ce genre-là. Coup de chance, c’éiat exactement le type de musique que recherchaient l’acteur et musicien allemand Robert Stadlober et son partenaire Bernhard Kern lorsqu’ils ont fondé à Vienne leur label ‘Siluh Records’. Leur ambition ? Promouvoir de jeunes artistes autrichiens et issus de l’espace est-européen. Gageons que Landscape Izuma ne sera pas le seul.

Crédit photo : Haiderer Photos

Francesco Tristano : ‘Not for Piano’

D’un côté, un pianiste classique virtuose. De l’autre, un jeune label de musique électro. Le résultat : ‘Not for piano’ de Fransesco Tristano est un disque extraordinaire, surprenant, audacieux, et maîtrisé. Ce musicien italien qui vit à Barcelone est un Européen convaincu. Elevé par une mère italienne au Luxembourg, il par ensuite faire ses études d’abord à New York pour revenir sillonner l’Europe. Son nouvel album est empreint de ces impressions multiples, à la fois très joyeux et mélancolique.

Agé seulement de 25 ans, Francesco Tristano ne craint pas de briser les vieilles traditions de la musique classique et de quitter les sentiers battus. Un numéro d’équilibriste grisant, qui navigue entre les styles et sera certainement bientôt diffusé dans de nombreux bars, lounges et clubs.

Die Ärzte : ‘Jazz Ist Anders’

« Le meilleur groupe du monde » comme ils se nomment eux-mêmes. Les fans fidèles à ce trio punk rock allemand depuis plus de 25 ans n’en pensent pas moins. Un nouvel album, cela n’a a priori rien d’extraordinaire, mais que celui-ci paraisse sur vinyle, cela mérite une mention particulière. L’idée de base de cet album ‘totalement Ärzte’ réside dans la créativité déployée pour les enregistrements, le groupe s’étant autoproduit. Depuis les photos prises par eux-mêmes ou le tournage des clips, Die Ärzte ont utilisé les plus grandes influences possibles.

Aujourd’hui en 2007, le trio affiche son indépendance et une confiance inébranlable. Ceux qui font partie de la majorité qui ne possèdent pas de platine vinyle, ne sont pas obligés de renoncer à l’album. Chaque personne qui aura acheté la version vinyle de l’album obtiendra un code de téléchargement pour pouvoir télécharger ensuite les chansons gratuitement sur internet, en qualité numérique. L’esthétique aussi a été soignée : le disque est illustré et livré dans un carton à pizza.

Kaiser Chiefs : la grande tournée européenne

Kaiser Chiefs (Foto: ©Jason Kelvin und Stevie Dean)

Il n’y avait pas que les fans de foot anglais pour avoir braillé tout l’été ‘Ruby Ruby Rubyyy’ puisque le single extrait du dernier album de Kaiser Chief a été un tube dans toute l’Europe. Les musiciens de Leeds, une ville industrielle d’Angleterre, jouaient déjà ensemble à l’école et sont devenus des superstars en 2005 avec leur premier album ‘Employment’. Le nom du groupe a d’ailleurs été inspiré au groupe par leur footballeur préféré, Lucas Radebe, qui avait auparavant joué dans le club sud-africain ‘Kaizer Chief’.

Le style musical des Kaiser Chiefs est souvent décrit comme de l’indi-rock et se retrouve traversé par l’influences de groupes comme les Beach Boys, Blur et Madness. Si Kaiser Chiefs n’aime pas tellement être rangé dans une case précise et ses membres reconnaissent puiser leur inspiration auprès de leur glorieux aînés. Une grande tournée en Europe à partir de la fin octobre va d’abord les mener auprès de leurs fans en Suisse et en Autriche, puis en Scandinavie, au Pays-Bas et en Allemagne pour finalement revenir chez eux, en Grande-Bretagne.

Kaiser Chiefs: “Ruby”