C2C : « On hallucine un peu sur notre sort »

Article publié le 14 janvier 2013
Article publié le 14 janvier 2013
Depuis leur création, le collectif de Djs nantais a fait tout ce qu’il était possible de faire avec un tourne-disque. En un an, C2C a sûrement raflé tout ce qu’il était possible de gagner pour un groupe de turntablism. Après 4 nominations aux Victoires de la musique en France, le groupe repart avec le prix du public aux EBBA Awards organisés en Hollande.
Interview en 5 beats et retour sur un phénomène de platine.

Lire aussi le portrait du groupe : « C2C : DJ & Scratchy » sur cafebabel.com

Qu’on se le dise une fois par toute. Il arrivera à un moment où C2C sera vraiment perçu comme une bande de chercheurs de crosses. La semaine dernière et donc trois mois après la sortie de leur album, Tetra (Universal Music - Label OnandOn), le groupe de Djs français a appris - comme nous - avec une relative surprise qu’il était nominé 4 fois aux Victoires de la musique – sorte de messe télévisuelle française quelque part entre les Césars et le télé-crochet. Étonnant de voir les quadruple champion du monde de Djs concourir avec Céline Dion et Benjamin Biolay. Surprenant aussi de voir la formation de turntablism se présenter aux EBBA Awards (European Border Breakers Awards), une compétition sertie de paillettes organisée aux Pays-Bas, à Groningen et censée promouvoir la pop européenne. L’histoire, c’est qu’à en étonner tout le monde, C2C séduit. Le 9 janvier dernier, Atom, Pfel, 20syl et Greem ont une nouvelle fois gagné les faveurs de l’assistance EBBA-hie en remportant le prix du public. La vérité, c’est que depuis qu’ils brillent aussi bien dans les festivals d’été que sur les playlists de supermarché, C2C est un groupe qui se demande bien souvent ce qu’il fout là. Rencontre remixée juste avant la remise de leur prix avec Pfel et 20syl.

Prix à pic

cafebabel.com  : Comment avez-vous appris votre sélection aux EBBA Awards ?

« On a tendance à se dire un petit peu tout le temps "qu’est-ce qu’on fout là !?"»

20syl : On nous a simplement appelé en nous disant que l’on faisait partie de la sélection. Et, forcément, ça nous a fait plaisir. On a quand même regardé de quoi il s’agissait parce qu'on ne connaissait pas l’événement. On est donc allés voir les différents lauréats des années passées. Ça avait l’air plutôt classe, le concours faisait la part belle au live donc on s’est dit pourquoi pas.

cafebabel.com : La sélection est quand même très pop. Ça ne vous fait pas bizarre de vous retrouver au milieu de tous ces groupes ?

Pfel : Je pense que c’est un panel de pleins de groupes issus de pays donc de culture différente. Les lauréats ont sûrement été sélectionnés selon un réseau propre à chaque pays. Après, c’est vrai que quand on a fait les balances, on a remarqué que les groupes n’étaient pas dans le même registre. A part Dope D.O.D, on ne se sent pas très proche des artistes. Mais je pense que c’est bien aussi d’y être confrontés.

20syl : Puis, peut-être que cette année les organisateurs ouvrent un peu plus leur champ artistique. De toute façon, en ce moment, on a tendance à se dire un petit peu tout le temps « qu’est-ce qu’on fout là !?». On hallucine un peu sur notre sort et le phénomène qu’est devenu notre truc. On n’avait rien calculé. Quand on a sorti l’EP (Down The Road, nldr) en début d’année dernière, on ne savait pas du tout à quoi s’attendre.

Modeste, les 4 djs se planquent à droite de la scène.

cafebabel.com : Vous avez pris le succès sur la tronche en fait ?

20syl : Disons que ça a été un beau hasard, qui est lui-même fait de raisons très concrètes et je pense que la qualité de l’album y est pour quelque chose. On s’est vraiment tué à faire ce disque, on y a vraiment mis tout notre cœur. Et c’est très cool de voir qu’il est bien accueilli et que les gens ont pu percevoir tout ce qu’on a voulu y mettre : une grande variété et tout un panel d’influence.

Une relative étape de popularisation

cafebabel.com : Cet album, Tetra, justement, vous y avez pensé quand ?

« On ne serait peut-être pas allé jusqu’au bout il y a 4 ou 5 ans »

Pfel : On y pensait déjà il y a super longtemps même avant les championnats du monde de Djs. On se disait « les gars, là il y a un truc à faire ». Mais avec la compétition, on était toujours limité par le temps. Et puis quand on en est venu à faire des lives, on mixait les morceaux des autres. Et c’est vrai qu’on a toujours eu cette volonté d’aller plus loin et de faire un morceau de 6 minutes si on en avait envie. Je pense aussi qu’on avait besoin à un moment d’emprunter des chemins différents. Que ce soit avec Hocus Pocus (le projet hip-hop de 20syl et Greem, ndlr) ou Beat Torrent (le projet electro d'Atom et Pfel, ndlr), ça nous a fait du bien de prendre de la bouteille pour enfin revenir avec des idées plus arrêtées. Ce que je veux dire, c’est qu’on ne serait peut-être pas allé jusqu’au bout il y a 4 ou 5 ans.

20syl : C’est clair que si on l’avait fait il y a 5 ans, le disque aurait été différent. Aujourd’hui, les influences et les inspirations ont évolué.

De gauche à droite : Atom, Pfel, 20qyl et Greem.

cafebabel.com : Pensez-vous que ce disque là, au regard de l’accueil du public et de la critique, peut démocratiser la culture Dj en Europe ?

Pfel : Ça dépendra de ce que les groupes de turntablism proposeront au public. Parce que cela peut toujours rester un truc très geek qui parlera à personne.

20syl : Je ne suis pas sûr que l’on soit perçu comme un groupe de turntablism. Je pense qu’il y a plein de gens qui nous considèrent comme un groupe de musique, qui ne se posent pas la question de savoir comment cette musique est faite et qui n’entendent même pas le côté « scratch ». Donc il y a effectivement eu une étape de popularisation mais tout le monde n’en a pas pris conscience.

C2C jouera au Zénith de Paris le 01 mars 2013 avant d'entamer une tournée internationale à Londres, Amsterdam, Francfort et Génève.

Photos : Une © courtoisie de la page Facebook officielle de C2C ( crédits © Ben Lorph Photo) ; Texte : gagnants et live Down The Road © courtoisie de la page Facebook officiel des EBBA Awards (crédits© René Keijzer) ; Vidéo : (cc) C2Cdjsofficial/YouTube