Burqa : l'Europe se dévoile peu à peu

Article publié le 23 septembre 2016
Article publié le 23 septembre 2016

Le débat sur le port du voile intégral rampe en Europe, jusqu'à s'immiscer dans les hémicycles de plusieurs parlements nationaux. S'ils ne sont que très peu à avoir officiellement rejeté la burqa de l'espace public, beaucoup de pays commencent doucement à l'introduire dans leurs débats de société. Notre carte interactive. 

C'est devenu systèmatique. En Europe, pas une semaine ne se passe sans que l'islam en général, les musulmans en particulier ne s'attirent toute sortes de choses, des allocutions dans les hémicycles aux pires horreurs dans la presse. Un jour, c'est l'étrange premier ministre slovaque qui doit « protéger son peuple » des musulmans. L'autre, c'est l'affreux Geerts Wilders qui, aux Pays-Bas, entend carrément « interdire le Coran ». En France, c'est un étonnant rapport de l'Institut Montaigne, intitulé « Un islam français est possible », qui est en train d'alimenter les tensions.

S'il n'existe encore aucun cas de jurisprudence sur les paroles en l'air, le débat européen sur l'islam et ceux qui le pratiquent se crispe depuis des années sur un tout petit bout de la question. Un bout de tissu tantôt appelé niqab, burka ou voile intégral qui réussit chaque année à se faire une place dans l'espace public bien qu'il soit déjà parvenu à s'insérer au sein de l'arsenal juridique de certains pays membres de l'UE. Preuve en est, l'increvable débat français de l'été à propos du « burkini ». Plus récemment, une enquête menée par YouGov au Royaume-Uni montrait que 57% des Britanniques interrogés étaient en faveur de l'interdiction de la burqa. Cela dit, dans d'autres pays européens, le port du voile intégral n'a jamais été un sujet. Alors question : quels sont les pays qui débattent le plus du voile intégral et lesquels sont allés jusqu'à légiférer sur la question ?

Sinon, dans sa veste enquête consacrée à la génération des 18-34 ans en Europe, Génération What? a récueilli les témoignages d'un demi-million de jeunes dans 30 pays différents. À la phrase « Les filles voilées dans la rue ou au travail...», les répondants de 17 pays répondent en majorité « Ça ne me choque pas ». Une petite majorité qui laisse penser que l'Europe ne se montrera pas forcément plus souple sur la question du voile intégral dans le futur.