Bulgarie et Hongrie pour une Europe culturelle encore plus riche

Article publié le 21 avril 2009
Article publié le 21 avril 2009
Article de Valya Ivanova Le jeudi 2 avril, les couloirs du Parlement européen étaient plus animés que d’habitude.
La visite de l’ex-président américain Bill Clinton à l’occasion de la troisième conférence mondiale ’’The New Globalisation for progressive change’’ qui s’est déroulée les 2 et 3 avril a suscité un vif intérêt parmi des députés et a attiré l’attention d’invités spéciaux venus d’un peu partout. Au même moment, un autre événement réunissait des politiciens, des maires, des activistes, ainsi que des professeurs et des journalistes intéressés par une conférence consacrée à la coopération trans–territoriale entre la Bulgarie et la Hongrie. L’initiative a été organisée par Mme Bilyana Raeva

Parmi les conférenciers, se trouvait Ivan Krastev – Directeur de service auprès de la direction générale des fonds européens, détaché auprès du Ministère du travail et des politiques sociales de Sofia. M. Krastev a développé la question des projets transnationaux dans la sphère de la culture et de l’éducation.

Etaient présents aussi Petar Miladinov, directeur du département d’intégration européenne au Ministère de la culture de Sofia, et M Rumyan Russinov, député, et directeur du Fond Rom pour l’Education – une ONG située à Budapest en Hongrie, ont exposé leur point de vue sur le sujet. Quant à Nathalie Verschelde, chargée de mission à la Commission Européenne pour la coopération Territoriale pour la Bulgarie, elle a évoqué les projets transnationaux dans la sphère de la culture et de la coopération administrative. ’’Encourager des projets culturels, des organisations qui travaillent dans le domaine de la culture au niveau européen sont parmi les types d’activités qu’inclut le programme Culture 2007-2013 dont l’objectif est d’encourager une citoyenneté européenne à travers la popularisation de la coopération culturelle en Europe’’ – a affirmé Petar Miladinov. Il a aussi rajouté les programmes ’’Media’’ et ’’l’Europe pour les citoyens’’ sur lesquels le Ministère de la culture bulgare travaille.

Le programme de la délégation bulgare a continué avec une présentation qui lui était spécialement destinée sur la structure et le fonctionnement des institutions européennes.

L’événement s’est achevé avec l’inauguration de l’exposition "La Bulgarie dans tout son éclat" proposant des photos relevant le riche patrimoine bulgare. Graham Watson, invité spécial, qui a, entre autres, félicité l’excellent travail militant de Bilyana Raeva, a particulièrement admiré cette exposition. Celle-ci fait découvrir de nombreux clichés d’icones orthodoxes, des monastères et des paysages sublimes, embellissant ainsi les murs du hall principal du Parlement européen. Parmi les articles exposés, une place prépondérante était réservée aux Rochers de Belogradchik – phénomène naturel qui aura la chance de devenir l’une des sept nouvelles merveilles du monde , ’’On a l’impression que ces rochers sont touchés par Dieu’’, dixit Emil Tsankov, le maire de la ville de Belogradchik. Etaient également représentés, l’Eglise de Boyana, Le cavalier de Madara – choisi comme le symbole de la Bulgarie en Europe - le tombeau Thrace de Kazanlak, le Monastère de Rila, le pittoresque village de Nessebar sur de grands panneaux, tous inscrits au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Une présentation multimédia, de la musique et des textes en bulgare, en allemand et en anglais présentent le christianisme sur les terres bulgares. L’invitée spéciale de l’exposition était Maya Vaptsarova, nièce de l’un des plus grands poètes-révolutionnaires en Bulgarie : Nikola Vaptsarov (1909 – 1942), la figure poétique la plus puissante a l’étape finale de la lutte antifasciste en Bulgarie.

Cette longue et passionnante journée s’est terminée avec un cocktail, où discussions et échanges d’information ont continué.