Bruxelles déclarée « Zone hors TTIP » !

Article publié le 7 juillet 2015
Article publié le 7 juillet 2015

[OPINION] La semaine dernière, le Conseil communal de la ville de Bruxelles a voté une motion demandant la suspension des négociations et déclaré la capitale « Zone hors TTIP ». Tout un symbole, pourtant noyé dans l'indifférence générale. 

La capitale de l'Europe qui se prononce ouvertement contre le projet de Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement (dont l'acronyme anglais est TTIP), c'est tout de même un signal fort. Le siège des institutions européennes déclaré « Zone hors TTIP » symbolise toute l'incohérence de l'Union européenne. À quelques jours du prochain round de négociations de ce traité, qui se tiendra du 13 au 17 juillet à Bruxelles, comment l'équipe de la Commission pourrait-elle poursuivre les discussions sereinement en sachant qu'elles vont se dérouler dans une ville dont l'opposition au projet du traité est désormais ouvertement déclarée ? 

Indifférence surprenante

Mais au-delà de cela, le fait que cette annonce se fasse dans l'indifférence générale est assez inquiétant. À l'heure où de plus en plus de communes belges et européennes se déclarent « Zone hors TTIP », on pourrait penser que la presse s'intéresserait à la déclaration bruxelloise. Lorsqu'il a été question de Liège ou Mons par exemple, l'information a pourtant bien été relayée. Toutefois, le symbole n'était pas aussi fort. Certes, l'actualité européenne est focalisée sur la Grèce pour le moment, mais quand même ! 

L'opposition des citoyens et leur inquiétude face à ces négociations montrent qu'il existe un réel intérêt pour le sujet. Alors pourquoi la presse ne parle-t-elle pas de cette motion bruxelloise ? D'autant que la prise de position ferme de la ville confortera la vision des anti-TTIP qui vont en faire leurs choux gras. 

Imaginez un peu, la capitale de l'Europe déclarée « Zone hors TTIP » ! Comment les défenseurs de ce traité pourront-ils nier une telle ironie ? Et surtout, quel signal démocratique cela envoie-t-il ?

Signal démocratique fort

Beaucoup d'hommes politiques, pourtant impliqués dans les discussions avec les États-Unis, aiment à blâmer 'Bruxelles' pour les décisions difficiles à faire passer... Auront-ils encore envie d'associer la capitale belge aux institutions européennes ? Car si c'est le cas, ces dernières sont donc désormais des « Zones hors TTIP » ! La Commission peut-elle légitimement (dans le sens de 'légitimité démocratique') continuer à prétendre que le TTIP est une excellente chose, sachant que le lieu même où les discussions se déroulent est opposé à ce projet ?

La presse belge peut-elle ainsi ignorer ce fait, et tout ce qu'il représente d'ailleurs ? On le sait, l'Europe n'est pas vraiment « sexy ». Soi-disant, elle ne fait pas vendre. Pourtant depuis quelques jours, on ne parle que de la Grèce, y compris dans les médias belges. Certes, le problème est important (oui, c'est un euphémisme), mais il est également très complexe, technique et disons-le, pas franchement sexy non plus. 

On a déjà du mal à comprendre les conséquences pour la Grèce d'une possible sortie de la zone euro, mais les effets sur la Belgique encore moins... Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait même dire que jusqu'à présent, on ne voit pas très bien en quoi cela nous concerne. La presse belge ne se prive pas pour en parler en long et en large, bien ce que ce ne soit pas un sujet belgo-belge. Et là, on a une décision hautement symbolique et révélatrice prise par Bruxelles et pourtant, pas un mot sur les sites belges d'information. 

Cependant, l'intérêt de nos concitoyens pour le TTIP est bien réel. Et même si les affaires européennes ne sont pas « sexy », il y a là un sujet qui suscite bien des débats, y compris chez nous. Pour aller plus loin dans le paradoxe : si on ne parle pas des affaires européennes, en tout cas autrement que lorsque survient une crise, comment les citoyens pourraient-ils s'y intéresser et en faire quelque chose de « vendeur » ? 

Il faudrait cesser de toujours voir les questions européennes comme quelque chose de lointain et qui est complètement détaché des réalités belges. Le fait que Bruxelles ait été déclarée « Zone hors TTIP » prouve bien que l'actualité européenne est totalement imbriquée dans la vie politique et économique de notre pays. 

So let's make that sexy again! 

_

Article publié le 30 juin dernier sur What's up EU.