Bronek, Donek et Jareczek : élections à la polonaise

Article publié le 2 juillet 2010
Article publié le 2 juillet 2010
Voilà comment discutent deux bons amis de la vie politique, des hommes politiques un brin détraqués, haineux et traversant un changement spirituel. Pour qui voter aux élections présidentielles ? Echange d’avis sur messenger par le babelblog de Varsovie.

W: […] Laisse tomber, rien à faire, ça vaut pas une tune de faire des aller-retour. J’allais prendre un justificatif à la municipalité pour pouvoir voter à Poznań mais, en fin de compte, je n’avais pas le temps. Va voter à ma place, pour Kaczor ou bien pour Korwin :). Seulement pas pour ce fécondateur déséquilibré à la moustache.

S: Eh, mon pote, ta voix sera perdue. Moi, je vais voter pour ce plouc de Bronislaw. Lui, au moins, il est pas impotent.

W: Ouais, il a cinq enfants mais tu trouveras pas ailleurs un autre individu aussi dépourvu de personnalité que Bronek. Un mec sans aucune idéologie léchant les bottes de Tusk, c’est tout ce qu’il est ! Ce dont j’ai bien peur c’est que tout le pouvoir soit accaparé par le parti unique. Qui va mettre son véto à une quelconque connerie qui, de nouveau, va porter préjudice aux gens? Sûrement pas Komorowski dansant au rythme des pas de Tusk?

S: Moi, je trouve que c’est grâce à l’union et la bonne volonté de coopération du président avec le gouvernement qu’on va avancer. L’hostilité exprimée par Leszek à l’égard de chaque proposition de loi a laissé supposer qu’on peut toujours s’arrêter et tourner en rond. Il vaut mieux avoir un faible Bronek qu'un Jarek soutenu par tout un électorat de Radio Maryja. En plus, je ne crois pas en un changement spirituel de Jarek. Pour moi, c’est un changement temporaire qu’il affiche pour les besoins de la campagne électorale, après commencera la guerre avec tout le monde, ca se passera comme ça, Wenuś. 

W: La majeure partie de ton discours est une propagande inventée par des spécialistes des relations publiques issues de PO. « C’est PiS qui voulait se disputer, c’est PiS qui semait la discorde » Ouais, c’est une Plateforme dirigée par un tas de cinglés - Niesiołowski, Palikot, Bartoszewski et Nowak - qui apporte la lumière à un pays envahi de ténèbres. Lis un peu le blog de Ziemkiwicz :) . Eh, mon vieux, la télé nous dit ce qu’elle veut, mais on n’y peut rien !

S: [...] Je suis d’accord, Jarek est plus habile lors de cette campagne mais je pense qu’il sera un mauvais président, on va rester où on est, ce serait dommage que ça soit comme avant. De plus, Bronek n’a pas l’air d’un guignol, je le vois dans le rôle d’un coopérateur, de quelqu’un d’intègre. Il ne sera pas, je le crois, un pantin de PO, il portera plutôt son aide et il ne va pas s’opposer tout le temps. Je crois que c’est une bonne voie pour rejoindre le reste des pays européens développés, car pour une fois après 1989, le pays a la chance de ne pas être de nouveau partagé. La noblesse polonaise nous a légué une tradition qu'on peut résumer en une phrase : « toujours nous battre contre quelqu’un ». Aujourd’hui, ils se battent entre eux car l’ennemi commun n’existe plus. Il est préférable de choisir le moindre mal qui est Bronek et Donek. Je sais que Jareczek est un homme politique très efficace parce qu’il est bon dans son domaine : il ne manque pas de culot, il a ses propres idées et les gens le croient à mort, ce que je trouve particulièrement déplorable. Il s’avère meilleur candidat que Bronek, mais j’espère que les gens ne vont pas gober son changement car c’est un mensonge à l’œil nu. L’homme ne change pas en deux mois.

W: [...] Tusk, lui-même, a affirmé que le métier de président en Pologne est ce qu’il appelle « moitié girandole-moitié canapé », c’est une fonction de moindre importance. C’est ce qui positionne Komorowski en tant que marionnette de Tusk et de son parti. Le PO a réellement de meilleurs professionnels des relations publiques que le PiS. Il leur est plus facile de tromper les gens car ils sont supportés par Gazeta Wyborcza et TVN. Comme toujours, quelqu’un a l’intérêt de garder le statut quo.

S: Le président en Pologne risque d’être un guignol mais pas nécessairement. Il peut avoir son propre avis parce qu’il sait qu’il ne sera pas détrôné. Il peut soit faciliter soit compliquer les choses. Or, Bronek ne va pas s’opposer. Tous les deux, on est subjectifs dans nos propos. Toi aussi, tu vois que le monde n’est pas net. Pour moi, c’est PiS qui n’est pas honnête, pour toi c’est bien Plataforma mais à vrai dire on est aveuglés par « notre » parti. Je ne suis pas un grand fan de PO, je suis en règle générale opposé à la vie politique de notre pays ; je vais donc voter pour le moindre mal car je considère que ça fera progresser la Pologne.

W: Tu crois vraiment que Komorowski suit à la lettre ses préceptes « l’union fait la force » et « aimons-nous les uns les autres »? Tout simplement, ces slogans sont plus faciles à vendre. Il est vrai que le changement de Kaczor est un peu surfait, mais on ne peut pas non plus interdire à l’homme de changer quand tous ses proches sont morts. Oui, tu as raison, c’est la merde, Dieu sait comment faire pour se baigner dedans. Pourvu qu’on ne se tâche pas trop !

S: Tout ça, ça pue, les hommes intègres n’existent pas, j’exagère peut-être, mais ça tourne autour du pouvoir, tous veulent régner et être sur les pages de couverture des grands journaux. Ça me dégoute tout ça, je ne suis pas surpris que mon pépé préfère regarder un match plutôt que le débat...

W: Exactement, c’est le côté médiatique. Aujourd’hui, il n’y a peut-être plus de côté idéologique, il n’y a que le côté médiatique. Et même si tu crois à quelque chose et que tu t’y identifies, il vaut mieux ne pas l’afficher car on ne sait pas quelles seront les réactions des téléspectateurs, certainement pas très favorables. Et, en fin de compte, on vote pour ces pantins qui n’ont dans la bouche que des slogans tout juste appris à l’école maternelle. Je te comprends mais moi je n’accepte pas Komorowski comme président de la Pologne. On s’aime toujours, n’est-ce pas ?

S: Bien sur Wenuś, c’est chouette de bavarder…

Retrouvez cette discussion imaginaire en intégralité sur le blog de cafebabel.com à Varsovie

Photos : Jedynka ©kcolwell; Komorowski © Bronisław Komorowski; Kaczyński ©piotrpazola; Tusk © bartheq; żyrandol © Svadilfari; wszystkie dzięki uprzejmości Flickr